Fouesnant Divers

Tempêtes sur les côtes finistériennes
  Phare mythique
Ar-Men
 - Construction
 
Vieux gréements à Pont-Aven - Fête la
"Belle Angèle"
Ile les "Moutons" Archipel des Glénan
Découvrez un album photos de superbes Canards 
Mandarin
 et Carolin

par Jean Caveng
Renouveau
Village de vacances
à Mousterlin

Album photos à voir
Sentier côtier de Beg-Meil à Fouesnant  
enfin accessible

Voir l'album photos
17 avril 2015
Démolition hôtel de la Plage à Beg-Meil en 2004
L'ouragan de 1987 à Fouesnant
Baignade des Otaries 28 décembre
2014 au Cap-Coz 
Les nouveaux billets de Jean-Yves Le Dréau  2014/2015
Chronique hebdo par 
Jean-Yves Le Dréau
Programme des Festivités à l'Archipel
 Magazines 
2013-2014-2015
Dossier de presse agrandissement de la mairie de Fouesnant
Les coordonnées 2013
Service Public
Programme à l'Archipel
Archipel des Glénan
Pardon 1 sept 2013
Ronds-points
2009 à 2016
 Patrimoine  religieux du canton fouesnantais
 
Plaidoyer pour les arbres 
L’arbre girafe de Fouesnant

Chroniques

Fouesnant en 1914
 Les Révoltes du papier timbré et des
Bonnets rouges
1675
Histoire des ardoisières bretonnes
Les légendes entre
mythe et réalité
Parcours de vies 
de
 1917 à nos jours
Portraits de fouesnantais
Souvenirs...souvenirs
par Maryvonne/Jean-Marie
2016 Annick Le Douget nous révèle dans son livre lescandale de la
poudre Baumol

Voir l'album photos lors de sa conférence

Annick LDouget 
Actualités 2013


Les articles du site

Fermer Antarctique

Fermer Aurores boréales

Fermer Dangers du nucléaire

Fermer Divers inclassables

Fermer Fouesnant en 2011

Fermer Fouesnant en 2012

Fermer Fouesnant en 2013

Fermer Fouesnant en 2014

Fermer Fouesnant en 2015

Fermer L'archipel : Centre...

Fermer Lavoirs de Pleuven

Fermer Papillons

Fermer Pardon grande Troménie

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Divers

puceDessins humoristiques
glanés ici ou là.

Humour 
drole humour heureux 56

Merci à tous ceux qui les ont  dessinés
puce Dates Fest-Noz

puceTable de multiplications facile

puceLes grains de sel du Télégramme

puceLes dessins de Nono

 

Fouesnant en 2014 - Fouesnant en 2014

Petite rétrospective sur l'année 2014 à Fouesnant et quelques autres infos

Insolite à Fouesnant. Un vice-roi couronné aux Glénan


 Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

Revivez le couronnement du vice-roi des Glénan : 

 
Les agents recenseurs, avec au premier rang Roger Le Goff, maire, et les personnels impliqués dans l'opération.

Le couronnement du vice-roi des Glénan par OuestFranceFR

C'était la fête samedi aux Glénan. Le directeur du centre international de plongée, Laurent Cayatte, a été couronné vice-roi des Glénan par le roi autoproclamé Frank Samson

 Depuis 2008, l'archipel des Glénan est aussi... Un royaume ! En effet, Frank Samson, aliasFrank-Marc Ier, empereur de la Basse-Chesnaie s'était alors autoproclamé roi de l'Île. Samedi, il a couronné Laurent Cayatte, vice-roi car il est présent d'avril à novembre sur Saint-Nicolas. « Il a l'obligation de déléguer », sourit Laurent Cayatte, directeur du centre international de plongée des Glénan.

L'empire de la Basse Chesnaie au royaume des Glénan.
Pour l'occasion, Laurent Cayatte a enfilé un costume de général d'Empire. Frank Samson, lui, a revêtu la reproduction de la petite tenue de sacre de Napoléon Ier. Un costume cousu de fil d'or et qui a nécessité deux ans de confection.
Un crieur était mobilisé, le clairon a sonné.

Avocat au barreau de Paris dans la vie civile, Frank Samson, empereur de la Basse-Chesnaie, passionné de reconstitutions historiques, a de l'humour. Ironiquement, il lance : « Si on y réfléchit bien, Monaco n'a pas plus de légitimité que la Basse-Chesnaie ». Sa famille impériale était là : son épouse comme archiduchesse, ses enfants comme grands dignitaires de l'empire.

L'empire de la Basse-Chesnaie compte 269 citoyens. Tout est fait dans les règles : constitution depuis 1996,
journal officiel, drapeau, insignes... « C'est le seul État où l'impôt est facultatif et où si on veut s'en acquitter,
il y a un abattement de 100 %. »

L'an prochain, pour la reconstitution historique du bicentenaire de la bataille de Waterloo, Frank Samson, sosie plus que parfait de Napoléon Bonaparte sera à l'honneur pour l'événement mondial. Après, comme Napoléon, il renoncera.

_______________________________________________________________

Historique du Pont de Cornouaille à Bénodet 

 Le franchissement de l'Odet avant la construction du pont

Jusqu'à la Révolution française, les deux seigneuries de Kersalaün en Combrit et de Cheffontaines 
(ou Penfentenyo en breton) en 
Clohars-Fouesnant possèdent conjointement les droits de passage de l'Odet 
entre la cale du Perguet (du nom de la paroisse de Perguet, ancien nom de l'actuelle commune de 
Bénodet
et celle de 
Sainte-Marine, qu'ils afferment tous les six ans au plus offrant. Ensuite, c'est le département 
du Finistère qui prit en charge le 
bac permettant de relier Sainte-Marine et Bénodet. Le fonctionnement 
du bac était aléatoire ; c'était au début du xixe siècle une simple barque permettant de faire traverser 
les piétons, le premier véritable bac étant mis en service en 
1817, se mouvant à la rame et à la godille, 
disparaît lors d'une tempête en 1823 et un nouveau bac, grand, avec un équipage de huit personnes, 
est alors construit, mais il est abandonné en 1835. D'autres adjudicataires du contrat d'affermage 
se succèdent, mais la traversée reste irrégulière et incertaine jusqu'en 1890 avec la mise en service 
de deux bacs charretiers de 10 mètres de long et trois mètres de large ; un essai de service assuré 
par une régie départementale échoue et le bac est à nouveau affermé (à Pierre Caoudal); en 
1902
 l'un des bacs fait naufrage en raison de son manque d'entretien et de sa vétusté sans faire de victimes 
et est renfloué, reprenant du service jusqu'en 1905. Le premier bac à vapeur, long de 15 mètres 
et large de huit mètres, est mis en service le 
1er août 1911 : il est tracté par des chaînes mouillées
s'enroulant autour d'un tambour, mais il doit cesser son fonctionnement dès 
1925 car le mécanisme 
a mal vieilli et les pannes étaient trop fréquentes. 
Un nouveau bac à vapeur est inauguré le 
26 juillet 1929, mais coule lors d'une tempête 
(le patron aurait oublié de fermer l'un des hublots !) dans la nuit du 4 au 
5 décembre 1929 dans 
le port de Bénodet ; il est renfloué et reprend du service après réparations
le 20 avril 1930 jusqu'au 11 octobre 1944, jour où les Allemands le dynamitent. 
Une vedette à moteur, puis un chaland provisoire en bois le remplacent alors, la liaison n'étant 
rétablie avec une véritable bac qu'en 
1951 : ce bac peut charger un maximum de 20 voitures et,
très vite, est engorgé, principalement en saison estivale, en raison de l'accroissement du trafic 
(28 000 véhicules en 1951, 135 000 en 1964, 290 000 en 1971, le bac fonctionnant alors 18 heures 
par jour).
Le temps d'attente avant d'embarquer peut être supérieur à une heure et de nombreux automobilistes,
ainsi que les poids lourds, doivent faire le détour par 
Quimper 
où la rocade sud et le pont de Poulguinan (qui permet de traverser l'Odet juste en aval de Quimper) 
n'existent pas encore (mis en service en 1974)
.

Les toutes premières études débutèrent à partir de 1929, soit près de quarante ans avant la mise en 
service du pont, à la demande des élus locaux pour répondre à une circulation en plein développement. 
La traversée de Bénodet à Sainte-Marine se réalisait auparavant par 
bac. Ce n'est que le 27 octobre 1954
à la suite de premières études de faisabilité et des différentes implantations possibles que le choix de
l'emplacement du pont est finalement prononcé, et c'est en 
1964 que le projet se concrétise.

Scheepswrakken in de Odet.jpg
 

Le département du Finistère est maître d'ouvrage de ce franchissement 
au-dessus de l'Odet, conçu par l'architecte Gérard Cailliau en collaboration 
avec le 
Service d'études sur les transports, les routes et leurs aménagements 
(Setra)
, et la Direction départementale de l'Équipement
 était chargé de la maîtrise d'œuvre. La construction fut confiée au groupement comprenant la société Sotracomet pour la partie métallique et par les sociétés Fougerolle 
et Limousin pour les piles et les culées
.

Ce pont rentre dans la catégorie des ponts à poutres en caisson, il est de type mixte acier/béton avec des piles en béton armé et untablier à dalle orthotrope. D'une hauteur de 70 m, il s'étale sur 620 m en 6 travées 
et permet uniquement la circulation aux automobiles, la travée principale de 200 m de longueur était alors 
la plus longue de France pour un pont à poutres. Le tablier fut réalisé à l'aide de cintres auto-lanceurs depuis chaque culées qui permettait de souder les voussoirs métalliques en porte-à-faux

Voir aussi : Sources et références

  1.  Philippe Rivière, "Le Pont de Cornouaille"
  2.  Philippe Rivière, "Le pont de Cornouaille, 40 ans de traversés, 40 ans de traversées - vvvvhttp://fr.wikipedia.org/wiki

______________________________________________________________

Crozon. Le site de l'île Vierge parmi les plus belles plages d'Europe


 Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

  • La crique de l'île Vierge à Crozon a été sélectionnée parmi 20 plages situées dans les 28 pays de l'Union Européenne.
    La crique de l'île Vierge à Crozon a été sélectionnée parmi 20 plages situées dans les 28 pays de l'Union Européenne. | European Best Destinations

 

La crique de l'île Vierge à Crozon vient d'être élue 7e plus belle plage d'Europe de l'année par le site Internet « European Best destinations » (EDB).

Basée à Bruxelles, EDB est une plateforme non commerciale d'e-tourisme, chargée de promouvoir la culture en Europe.Sur le site, les internautes qui consultent ce classement 2014, ont accès à des photos et des présentations de chaque plage, en anglais. « La crique de l'île Vierge est originale et légendaire car elle est seulement accessible par la mer », explique Maximilien Lejeune, directeur du site EDB Lire notre article dans l'édition Ouest-France du mercredi 4 juin, en page Presqu'île de Crozon.

____________________________________________________________________________________

Pompiers. Un million d'euros pour un centre de secours à Fouesnant


Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

  • Le centre de secours de Fouesnant-Pleuven, à terme, va remplacer celui existant à Fouesnant.
    Le centre de secours de Fouesnant-Pleuven, à terme, va remplacer celui existant à Fouesnant. | DR


 Le conseil communautaire du Pays fouesnantais a adopté mercredi l'avant-projet du centre de secours de Fouesnant-Pleuven qui, à terme, va remplacer celui existant à Fouesnant.
Le coût de l'opération est estimé à 1 431 509 €, dont 1 168 912 € pour les travaux.

L'avant-projet prévoit un bâtiment de plain-pied d'une superficie utile de 875 m², dont la remise principale (301 m²), les deux vestiaires (90 m²), le magasin matériel (22 m²), la maintenance (11 m²). Quant aux extérieurs, outre la partie stationnement, on trouve la zone de lavage, de manœuvre et d'entraînement pour une surface de 2 700 m².

Le permis de construire est déposé et le conseil général sollicité pour financer l'opération. Un second projet concerne le centre de secours de Bénodet.
_____________________________________________________________________________

Mise en place du PLU : réunion publique programmée le 6 octobre


Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale
Le PLU arrive à Fouesnant !
Le PLU arrive à Fouesnant !  L'actuel Plan d'occupation des sols (Pos), approuvé en 1994, est vieillissant et ne permet plus à la commune de vivre en adéquation avec les évolutions de la société. Par délibération du 4 juin 2014, la procédure d'élaboration du Plan local d'urbanisme (PLU) a été lancée. Il est nécessaire d'y intégrer l'ensemble des dispositions législatives en vigueur et notamment la prise en compte de la loi littoral, des lois portant engagement national pour l'environnement « Grenelle 1 et 2 », de la loi pour l'Accès au logement et un urbanisme rénové (Alur). Il s'agira également d'assurer une conformité avec l'ensemble des documents existants et à venir, et notamment : le Schéma d'aménagement et de gestion des eaux (Sage) Sud Cornouaille, le Plan de prévention des risques littoraux (PPRL)...

Le document finalisé devra recevoir l'approbation de la préfecture, qui sera suivie d'une enquête d'utilité publique. Ce n'est qu'alors que le public pourra intervenir sur le contenu en adressant ses remarques au commissaire enquêteur. Cette remise en préfecture est prévue pour fin mars 2015.

À l'occasion d'une réunion publique qui aura lieu le 6 octobre à 18 h 30 à l'Archipel, les élus présenteront la procédure d'élaboration du PLU, ses grandes étapes pour Fouesnant, son contenu et ses enjeux. Ils présenteront alors le PADD, le Projet d'aménagement et de développement durable, qui se décline en 10 grands points :

Réguler la croissance démographique ; diversifier l'offre de logements ; affirmer la place du centre-ville dans la commune ; conforter les agglomérations littorales de Beg-Meil, du Cap-Coz et de Mousterlin ; renforcer le tissu économique local ; promouvoir les activités liées au tourisme, principal moteur économique de la commune ; maintenir les activités du secteur primaire : agriculture, pêche et conchyliculture ; améliorer la qualité des espaces naturels et assurer le bon fonctionnement des écosystèmes ; mettre en valeur le patrimoine naturel et bâti ; favoriser une démarche environnementale dans le futur développement de Fouesnant.

Les Fouesnantais seront invités à s'exprimer lors d'un débat à la suite de la présentation.
_______________________________________________________________________

Taxe foncière, taxe d'habitation : comment contester ses impôts locaux


 


Les avis d'impôts locaux arrivent dans les boîtes aux lettres des Français. Compte tenu de la complexité des calculs de ces impositions, il arrive régulièrement qu'ils comportent des erreurs...

 
 

Vous venez de recevoir votre avis d'imposition pour la taxe foncière et/ou la taxe d'habitation et il vous semble que l'administration fiscale a fait une erreur ? Il existe des motifs et des façons de contester les avis d'imposition que vous recevez, comme le rappelle VotreArgent.fr.

- Vous pensiez ne pas devoir payer de taxe foncière ou de taxe d'habitation : ces exonérations sont liées à plusieurs conditions : il ne faut pas être redevable de l'impôt sur la fortune, ne pas disposer d'un revenu fiscal de référence supérieur à 10 633 euros pour la première part et 2 839 euros pour chaque demi-part supplémentaire, et il faut être âgé de plus de 60 ans au 1er janvier pour la taxe d'habitation, et de plus de 75 ans au 1er janvier pour la taxe foncière (entre 65 et 75 ans, dégrèvement de 100 euros).

- Le bien visé par la taxe d'habitation n'est pas meublé et est inoccupé : lorsqu'un bien n'est pas meublé pour l'habitation et n'a pas d'occupants, la taxe d'habitation ne peut pas être demandée. Cependant, la situation doit avoir été dans l'état au 1er janvier. Si les meubles et l'occupant ont quitté les lieux après le 1er janvier, la taxe d'habitation est due...

- Votre résidence principale est soumise à la majoration résidence secondaire : l'Etat effectue un prélèvement spécifique sur les résidences secondaires en plus de la taxe d'habitation. Si c'est le cas pour votre résidence principale, faites une réclamation. Attention en revanche si, comme beaucoup de retraités, vous quittez votre appartement des villes pour aller vous installer à la campagne, votre résidence principale devient votre résidence secondaire, et inversement, mais l'une des deux devra obligatoirement être soumise à ce prélèvement.

- La valeur cadastrale diffère entre la taxe d'habitation et la taxe foncière : c'est normal ! Les bases ne sont pas les mêmes... Pour calculer la taxe foncière, on divise par deux la valeur locative cadastrale, et on mutliplie par le taux prévu. Pour la taxe d'habitation, on applique différents abattements... Ce qui explique pourquoi ces deux valeurs sont différentes sur vos deux avis d'impostion... Pas la peine donc de faire une réclamation.

- La valeur locative cadastrale de votre bien a augmenté : l'administration fiscale peut, sans vous prévenir, augmenter la valeur locative de votre bien. Si vous souhaitez vous plaindre, il vous faut récupérer l'imprimé 6675H auprès du cadastre, correspondant à la fiche de calcul de la valeur locative de votre bien. Présentez-la ensuite au service des impôts afin de comprendre ce changement. Vous aurez sûrement à envoyer une demande détaillée par écrit afin de porter réclamation, et vous aurez même très souvent à aller jusque devant la justice administrative...

- L'abattement général ne vous a pas été appliqué : chaque collectivité locale peut mettre en place un abattement général à la base pour la taxe d'habitation touchant les résidences principales de ses habitants. Il correspond en général à 5, 10 ou 15% de la valeur locative moyenne des résidences de la commune. Il peut être modulé ou supprimé d'une année sur l'autre. Si l'abattement ne vous a pas été appliqué, vérifiez donc d'abord qu'il existe bien toujours. S'il s'agit d'un oubli, demandez la rectification de votre avis d'imposition au service des impôts.

- Votre changement de situation familiale n'est pas prise en compte : l'abattement obligatoire pour personne à charge, calculé sur la valeur locative moyenne, s'applique sur la valeur locative cadastrale brute de votre bien et correpond à 10% pour les deux premières personnes à charge, et 15% pour chacune des autres. Si votre situation familiale a changé au cours de l'année, il se peut que le fisc n'ait pas été mis au courant avant que l'avis d'imposition soit émis. Vous pouvez vous rendre au service des impôts pour demander cette modification en apportant tous les justificatifs nécessaires (déclaration de revenus, avis d'imposition sur le revenu...).

- Vous pensiez avoir droit à un abattement du fait de vos faibles revenus : les contribuables les moins riches peuvent bénéficier d'un abattement sur la valeur locative moyenne de 5, 10 ou 15%. Il faut pour cela disposer d'un revenu fiscal de référence inférieur à 10 633 euros pour la première part, et inférieur à 2 839 euros pour les demi-parts suivantes... Au-delà de ce revenu, aucun recours possible. De même si la valeur locative de votre habitation principale est supérieur à 130% de la valeur locative moyenne dans la commune.
__________________________________________________________________________

Didier Deschamps : L’INTERVIEW EXCLUSIVE

Mairie de Fouesnant-les Glenan
Didier Deschamps - Interview exclusive

Didier Deschamps, Jean-Yves Le Dréau et Roger Le Goff, maire de Fouesnant-les Glénan 

L’entraîneur de l’équipe de France de football, Didier Deschamps, qui possède l’un des plus beaux palmarès mondiaux en tant que joueur et entraîneur (Coupe du monde, Championnat d’Europe, Ligues des champions et multiples titres avec Nantes, Monaco, Marseille, La Juventus, Chelsea et Valence) était, jeudi soir, à l’Archipel, invité par l’antenne quimpéroise des Dirigeants commerciaux de France. Le maire, Roger Le Goff, lui a souhaité la bienvenue dans son bureau en présence, notamment, de Jean-Paul Ollivier, et de son beau-frère, Pascal Parmentier, responsable de l’imprimerie Primset à Troyalac’h et membre de DCF. L’occasion pour Didier Deschamps de nous accorder un entretien exclusif et ciblé, avant d’aller affronter la meute de ses centaines de supporters inconditionnels.

Malgré vos incessants déplacements aux quatre coins du monde, Concarneau semble être, sinon votre port d’attache, du moins votre ville de cœur. Votre épouse n’est sans doute pas étrangère à ce choix ?

Bien sûr. J’ai rencontré Claude à 18 ans, en 1986. Je jouais à Nantes. Elle venait de Concarneau et y faisait des études d’orthophoniste. Nous nous sommes mariés en 1989 et nous avons eu un enfant, Dylan. Du coup, j’ai commencé à rendre visite à ma belle-mère à Concarneau. Ensuite, j’y ai acheté un appartement et, depuis quelques années, je possède une maison sur la corniche.

 

Vous êtes basque, originaire de Bayonne, et séjournez du côté de Monaco. Qu’apporte la Bretagne à l’homme du Sud ?

D’abord, le calme et la tranquillité. J’y viens plusieurs fois dans l’année, surtout durant les vacances d’été et pour les fêtes de fin d’année. Ici, les gens sont très respectueux et ne vous importunent pas. Ensuite, je profite de belles escapades dans la région mais je dois dire que je ne bouge pas beaucoup de Concarneau.

 

Pourtant vous êtes venu ce soir jusqu’à Fouesnant. Vous connaissiez la ville ?

Un peu. Mais c’est mon beau-frère, Pascal Parmentier, ici présent, qui m’a convaincu de répondre à l’invitation des dirigeants commerciaux et d’animer la soirée avec Jean-Paul Ollivier, Concarnois d’origine. Pascal est marié avec Manée, la sœur de Claude. Nous passons toujours nos vacances ensemble. Comme j’étais hier (mercredi soir) à Concarneau pour le match de gala du Variétés Club, j’ai accepté. Cela a permis aux sœurs de se retrouver (Rires).

 

Une colle. Savez-vous en quelle division joue l’US Fouesnant ?

C’est vraiment une colle. Je l’ignore. En revanche, je sais que l’US Concarnoise joue en CFA.

 

L’US Fouesnant joue en DRH. C’est une équipe de jeunes. Les éducateurs sont un peu frustrés parce que les meilleurs joueurs sont récupérés par… Concarneau. Normal ?

Évidemment. C’est la logique du travail de l’éducateur qui est là pour conseiller et former les jeunes au départ. Ensuite, ceux-ci doivent suivre leur destin s’ils en ont les moyens. Moi, je n’avais que 14 ans et demi quand le FC Nantes est venu me chercher à Bayonne. Je suis parti seul, à 500 km de ma famille. Cela m’a permis de me former personnellement très jeune.

 

Justement. Après le désamour des Français pour l’équipe de France, à la suite du refus des joueurs de s’entraîner, à Knysna (Afrique du Sud), il semble que l’adhésion nouvelle soit liée à la présence de jeunes joueurs pleins de fraîcheur. Les avez-vous sélectionnés en fonction de votre propre trajectoire (pro à 17 ans, international à 20 ans, capitaine de Marseille à 22 ans) ?

Pas du tout. La jeunesse n’est pas un critère. Je privilégie, bien sûr, la qualité, la compétence, l’état d’esprit. Mais il y a des jeunes qui ont de gros potentiels, qui jouent dans de grands clubs européens. Ils doivent se fondre dans le collectif, encadrés par les anciens. Maintenant, si on nous aime, c’est parce que nous gagnons. On aime toujours les équipes qui gagnent.

 

Avez-vous encore le temps d’assister à des matches de jeunes, d’amateurs ?

Quand mon fils, Dylan, a commencé à jouer, je l’ai accompagné. Aujourd’hui, ce n’est plus possible car je ne suis pas sûr que je pourrais regarder les matches tranquillement. Et puis, j’ai bien d’autres matches à suivre dans le cadre de mon rôle de sélectionneur de l’équipe de France.

 

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes joueurs de Fouesnant (ou d’ailleurs) qui rêvent d’une carrière à la Pogba, Varane ou Griezmann ?

Qu’ils prennent d’abord du plaisir. On oublie souvent cette dimension, dans le jeu. Ensuite, vers 15 ans, ils devront passer par les centres de formation où ils auront à s’armer pour affronter l’avenir car la compétition est féroce pour arriver au haut niveau.

 

Vous allez rencontrer les Dirigeants commerciaux. Vous, le battant, le meneur d’hommes, quel message allez-vous leur faire passer ?

Il y a des similitudes dans le management d’une équipe et dans la direction d’une entreprise. Le but est le même : gagner. Nous avons avec nous des gens qui ont des caractères et des personnalités différents. Notre objectif est avant tout de les unir dans un projet commun. Dans le respect de chacun, c’est toujours le collectif qui doit primer. Et c’est pour cela que dans une équipe comme dans une entreprise, c’est le relationnel, les échanges, les rapports de confiance qui sont importants.

 

Propos recueillis par Jean-Yves Le Dréau.

 

Télécharger le format pdf de l'interview exclusive de Didier Deschamps
_______________________________________________________________

Deschamps coache 450 chefs d'entreprise


Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale
Le journaliste sportif Jean-Paul Ollivier, Jacques Benn, président des Dirigeants commerciaux de France, Didier Deschamps, et Véronique Laz de l'agence Epsilon.

commerciaux de France, Didier Deschamps, et Véronique Laz de l'agence Epsilon.

 
La salle de l'Archipel était comble, jeudi soir, pour la conférence sur le rôle de manager donnée par 
Didier Deschamps. L'entraîneur répondait à l'invitation du réseau des Dirigeants commerciaux de France (DCF) et de la société Epsilon. Didier Deschamps a répondu aux questions de Jean-Paul Ollivier, journaliste sportif, sur le thème : coacher, manager et motiver son équipe.

Une question a retenu l'attention : quels sont les qualités humaines et les comportements à développer ?

« Des gens motivés il y en a partout, aux dirigeants et aux managers de les mener au bout,affirme Didier Deschamps. La première motivation d'un commercial c'est de gagner des ventes, au football c'est de gagner des matchs. C'est la grande similitude qui existe entre ces deux mondes, c'est la culture du défi, se dire j'ai un but à atteindre ».

Didier Deschamps est ainsi revenu sur le rôle de manager « Le responsable doit planifier, organiser et communiquer. J'ai dû faire mes classes, j'ai commis des erreurs, mais j'ai des convictions, pas des certitudes ». L'entraîneur précise qu'il faut savoir « écouter, avoir le maximum d'infos pour manager son équipe. Mais je suis aussi quelqu'un d'affectif, on est tous des êtres humains et je dois m'adapter à tout cela, il faut trouver le bon canal avec chaque individu entre son caractère et sa personnalité ».

Avec aussi, pour le manager, des choix compliqués à faire à chaque rencontre : « Choisir, c'est éliminer, comme dans le monde de l'entreprise, je dois prendre des décisions qui ne sont pas toujours faciles. »
_________________________________________________________________

Sentier côtier à Beg Meil : Foën en Avant veut faire constater les infractions


Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale
Pas de doute, ça ne passe pas à marée haute ! Cliché aimablement fourni par l'ASPF.

Pas de doute, ça ne passe pas à marée haute ! Cliché aimablement fourni par l'ASPF. 

 
Mardi soir, à la fin du conseil municipal, lors des questions diverses, Vincent Esnault, élu de la liste d'opposition Foën en Avant, a évoqué la continuité du sentier côtier à Beg Meil. Dans un courrier adressé au maire, il le met en demeure de constater la persistance d'obstacles au cheminement malgré l'obligation de servitude. Il rappelle que le maire, en tant qu'officier de police judiciaire, est habilité à constater cette infraction.

Cette demande est d'autant plus d'actualité que le groupe Foën en Avant invite à découvrir le sentier côtier le samedi 25 octobre à 17 h, du sémaphore vers la cale, et il semblerait, d'après Vincent Esnault, que « certains riverains continuent d'obstruer le passage malgré les travaux réalisés dans leurs propriétés, créant un trouble à l'ordre public ». Ce constat est partagé par l'ASPF, Association pour la Sauvegarde du Pays Fouesnantais, qui s'exprime dans un communiqué : « Pourquoi l'autorité municipale tarde-t-elle encore ? Faudra-t-il que la population, excédée par la carence des pouvoirs publics, et forte de son bon droit, ouvre elle-même le passage ? » s'interroge l'ASPF.

 Contacté le maire répond « sur la forme, je ne puis accepter d'être mis en demeure de la sorte par un conseiller municipal. Quant au fond, si M. Esnault veut aller au conflit, moi, en tant que maire, je cherche en premier lieu l'apaisement, et je suis persuadé que d'ici quelques mois, tout ceci sera réglé ! Et s'il veut se balader samedi, c'est son problème, mais il y a des propriétés privées. »
______________________________________________________________

Conseil municipal : le secteur du Vorlen change de destination


 Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale
Les élus ont débattu, mardi soir, autour d'un ordre du jour du conseil municipal particulièrement dense.

- La totalité du coût d'enlèvement des algues sur les trois dernières années sera totalement pris en charge par l'État, remboursant un solde de 107 392 €.

- Présentation du projet d'extension de la mairie. Surfaces passant de 1 435 m2 à 2 295 m2, pour un montant de 2,3 millions d'euros, dont 206 130 € déjà engagés pour la maîtrise d'oeuvre. Le projet de halles couvertes est reporté à une date ultérieure. L'opposition s'étonne de ne pas avoir été informée de ce projet, au point qu'il ne figurait même pas au programme de la nouvelle mandature. Elle s'interroge en outre sur la nécessité d'une augmentation de 60 % de la surface. Enfin, en ces temps de rigueur budgétaire et de diminution de la dotation de l'État aux communes, les deux listes d'opposition doutent de la nécessité d'un tel « projet pharaonique ». Délibération adoptée moins cinq voix.

- Modification du POS dans le secteur du Vorlen. Contre l'avis du commissaire enquêteur, il s'agit de transformer une zone à vocation de camping en zone à vocation d'habitation. L'opposition fait remarquer qu'il s'agit d'une zone à risque de submersion, et qu'en outre, il s'agit pour un opérateur privé de passer du mobile-home à du bungalow en dur, « dont rien ne garantit qu'ils ne seront pas remis en vente à plus ou moins brève échéance. » Délibération adoptée moins trois abstentions et deux rejets.

- Station d'épuration de Penfallut. Le conseil municipal avait adopté fin 2013, le projet de réhabilitation de la station pour un montant de 18 210 000 €, dont 7 110 000 € pour la construction d'un émissaire de rejet en mer, nécessaire par manque de pouvoir de dilution du milieu naturel. Depuis, l'installation du vannage automatique du marais de Mousterlin a considérablement augmenté les entrées d'eau de mer (de 2,5 à 3 fois les volumes prévus) à 25 000 m3, autorisant le rejet dans le polder. Il sera néanmoins nécessaire de renforcer le traitement de l'azote et du phosphore. Le nouveau budget du projet se monte donc à 14 131 175 € HT. Délibération adoptée moins trois abstentions en attente des compléments d'études et deux votes négatifs.

- Étude de faisabilité du rachat et réaménagement de La Vaillante pour maintenir une offre de tourisme à caractère social.
_____________________________________________________

Le projet d'extension de la mairie estimé à 2,3 millions d'€


Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale
Vue cavalière du projet. C'est encore une « vue d'artiste » à ce stade, et n'est donc pas encore figée.
Vue cavalière du projet. C'est encore une « vue d'artiste » à ce stade, et n'est donc pas encore figée. La mairie a présenté le projet d'extension de l'hôtel de ville. « Ce projet, nous y travaillons depuis la précédente mandature » confie Roger Le Goff. La mairie actuelle date des années soixante, la commune comptait alors 3 800 habitants. Le dernier agrandissement date de 2006, avec l'aile de la salle du conseil, des mariages et le poste de police municipale.

« Les locaux ne suffisent plus à l'exercice des missions de service public d'une collectivité de 10 000 habitants ». L'accessibilité au public laisse à désirer avec des locaux peu adaptés à recevoir dans des conditions de confort et de discrétion (services sociaux) ; d'autres services ne sont pas accessibles aux handicapés (comptabilité, ressources humaines...) ; certains services comme l'urbanisme, qui aujourd'hui instruit les dossiers de bout en bout sont à l'étroit ; l'arrivée de nouveaux services comme celui des passeports, qui traite aujourd'hui 120 dossiers par mois, au point d'ouvrir le samedi matin est engorgé ; l'anticipation de nouvelles tâches comme la délivrance des cartes d'identité ; le regroupement de l'ensemble des services à présent dispersés, ou dans des locaux temporaires : l'urbanisme, le service enfance/jeunesse et le manque chronique de place empêche le stockage des archives municipales. Tout cela pousse le projet d'extension de la mairie.

Une voie semi-piétonne

Cet agrandissement permettra une meilleure synergie, des économies d'échelle et le partage du même réseau informatique, sans oublier l'amélioration du service aux Fouesnantais, qui trouveront en un lieu unique l'ensemble des services de proximité et des fonctions administratives. Les services techniques restent bien sûr à leur place à cause de leur spécificité, mais seront dotés d'une fibre optique les reliant aux serveurs centraux.

Ainsi, l'extension prévue est de 1 400 m2, répartis en 300 m2 de parking sous-terrain, 200 m2 de zones techniques et d'archivage et 900 m2 de bureaux et salles de réunion. Le nouveau volume s'inscrira dans la logique visuelle de l'existant. Si les places de parking actuellement rue de Kerourgué doivent être supprimées, la rue sera réaménagée en voie semi-piétonne afin de sécuriser l'accès à l'école. L'esplanade dégagée est destinée à accueillir par la suite les halles couvertes.

Le coût prévisionnel est de 2,3 millions d'euros. « Nous sommes en phase active de recherche de financements » conclue Bruno Merrien, premier adjoint.
________________________________________________________________

Fouesnant. Extension de la mairie : « Où sont les financements ? »


 Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

Des élus d'opposition de Fouesnant réagissent au projet d'extension de la mairie.
Mohammed Rihani, élu municipal d'opposition de la liste Fouesnant pour tous et ses colistiers, réagissent à l'article sur le projet d'extension de la mairie paru dans nos colonnes vendredi 24 octobre 2014.

Ils s'interrogent sur le fait que cette construction n'ait même pas été présentée à la population le 6 octobre dernier, lors de la réunion publique sur le Plan local d'urbanisme (PLU).

« Un bâtiment de prestige pharaonique »

Mohammed Rihani interpelle le maire : « Où allez-vous chercher les financements ? Allez-vous alourdir un peu plus encore les impôts des ménages fouesnantais ? Allez-vous sacrifier quelques promesses de votre campagne. La municipalité ne rate aucune occasion pour se lamenter sur les diminutions des dotations de l'État et sur la charge des TAP (temps d'activités périscolaires). Comment allons-nous faire ? S'endetter un peu plus pour un bâtiment de prestige pharaonique ? »

Mohammed Rihani estime que les locaux situés à côté de la mairie « peuvent être réhabilités à moindre coût, et réunir tous les services à quelques décamètres de la maison mère tout en offrant de meilleures conditions de travail aux personnels de notre collectivité ».
______________________________________________________________

Fouesnant - 500 pieux vont être implantés à Mousterlin




______________________________________________________________________

Ras-le-bol des écologistes au sujet du sentier côtier à Beg Meil


Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale Voir l'album photos que j'ai prises hier 27 octobre 2014 en cliquant ICI

Première propriété, premier obstacle. Il aura fallu jouer de la cisaille jusqu'au bout.
Première propriété, premier obstacle. Il aura fallu jouer de la cisaille jusqu'au bout. 
L'article L160-6 du code de l'urbanisme, issu de la loi du 31 décembre 1976 (n° 76-1285), crée un droit de passage ou servitude des piétons sur le littoral. Celle-ci est instituée de plein droit sur les propriétés riveraines du domaine public maritime, sur une largeur de trois mètres le long desdites propriétés (L160-6 à L160-8 et R.160-33 du code de l'urbanisme). L'existence de la servitude entraîne des obligations pour les propriétaires riverains, mais également pour l'administration et pour les usagers. Ainsi, les propriétaires riverains ne peuvent apporter aucune modification de lieu qui aurait pour conséquence de faire obstacle, même provisoirement, au libre passage des piétons.

C'est plutôt aride comme lecture, mais c'est un résumé du litige qui oppose un certain nombre de propriétaires de Beg Meil et l'Association pour la sauvegarde du Pays fouesnantais (ASPF) depuis bientôt... 40 ans ! Dernier épisode judiciaire : un arrêté préfectoral retenait enfin un tracé en haut de falaise et a été signé en 2011. Mais il a été attaqué au tribunal administratif de Rennes par deux propriétaires s'opposant au passage de la servitude sur leurs parcelles. Par un jugement en date du 28 mai 2014, le tribunal a rejeté ce recours, signifiant ainsi, une fois de plus, la légalité du passage. Depuis, la servitude est toujours impraticable.

Début octobre, l'ASPF, relayée par Vincent Esnault, élu municipal écologiste, demande au maire d'exercer son pouvoir de police pour constater l'infraction et obliger les derniers propriétaires à se conformer à la loi. Après un vif échange (Ouest-France du 23 octobre), le maire réaffirme son refus de se laisser dicter sa conduite. Hier au sémaphore, une cinquantaine de personnes ont donc suivi Vincent Esnault. Direction la cale !

Ce fut un beau parcours, sous l'oeil vigilant de la gendarmerie. Il a quand même fallu user de la cisaille et du sécateur pour libérer les accès bloqués par un grillage, par une haie, et même sortir le marteau pour un mur en fibrociment. Certaines propriétés ont déjà aménagé la servitude, avec des travaux très avancés, comme une passerelle qui permet l'accès du public en toute sécurité. D'autre font circuler les promeneurs entre deux hauts grillages plutôt sinistres.

Enfin une majorité n'a rien fait, et le parcours devint plus sportif. À la satisfaction de tous, la liaison a été effectuée selon le tracé de l'arrêté préfectoral, et sans le moindre incident à déplorer.
_________________________________________________________________

2014 : la réserve Saint-Nicolas des Glénan a 40 ans


 Conférence : 

"Quand la mer monte, modification des littoraux" Vendredi 14 novembre à 20h30 à l'Archipel

Cette conférence sera animée par Alain Hénaff, de l'Institut Universitaire Européen de la Mer, qui expliquera la nécessité de mieux comprendre l'évolution des littoraux sableux de l'île de Saint-Nicolas.

- Évolutions historiques et contemporaines des littoraux sableux de Saint-Nicolas des Glénan
- Suivi géomorphologique saisonnier à la compréhension des dynamiques sédimentaires

Dans le cadre des 40 ans de la Réserve Naturelle Nationale de Saint-Nicolas des Glénan, Bretagne Vivante vous propose ce rendez-vous à l'Archipel, Fouesnant (Gratuit).

La nécessité de comprendre et d’améliorer la gestion des évolutions des littoraux sableux de l’île de Saint-Nicolas, a conduit à engager,  à plusieurs  reprises  depuis la création  de la Réserve,  diverses  analyses  géomorphologiques des  dynamiques littorales et sédimentaires. Alain Hénaff présentera au cours de cette soirée les tra- vaux réalisés sur l’île de Saint-Nicolas, et les conclusions  qu’il a pu en tirer, même si ces  travaux demeurent encore  insuffisants,  à eux-seuls,  pour comprendre les tendances évolutives sur le long terme, éléments indispensables pour toute gestion raisonnable  des littoraux.

 
___________________________________________________________

Ouverture du sentier côtier : une marche le 6 décembre


Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale
Vincent Esnault (à droite) et une partie du groupe « Foën-en-Avant » au pied du mur de la propriété Taittinger.
Vincent Esnault (à droite) et une partie du groupe « Foën-en-Avant » au pied du mur de la propriété Taittinger.  
Vincent Esnault, conseiller municipal de la liste Foën-en-Avant a fait le bilan de l'action du 25 octobre. Il faut se souvenir qu'à cette date, un groupe a forcé le passage du sentier côtier du sémaphore vers la cale de Beg-Meil. Depuis, le tronçon entre le sémaphore et la plage des Oiseaux est rendu à la circulation pour la plus grande satisfaction des randonneurs, même si une partie est grillagée...

Malgré une demande écrite renouvelée, le maire se refuse toujours à exercer son pouvoir de police pour constater que le tronçon plage des Oiseaux-cale de Beg-Meil reste impraticable. « Sur le linéaire concerné, un tiers des travaux a été réalisé, à savoir sur les propriétés Lascar, Bolloré et Cabri. Sur neuf propriétés, aucun chantier n'a été engagé pour restituer la servitude, constate Vincent Esnault, l'obstacle le plus important reste le manque d'un escalier au droit de la propriété Taittinger au nord de la plage des Oiseaux ».

Le groupe Foën-en-Avant appelle à une deuxième marche le samedi 6 décembre à partir de 15 h, cette fois-ci dans le sens cale de Beg-Meil-Sémaphore. « Si rien n'est fait d'ici là, ce sera l'occasion d'installer un escalier provisoire », annonce Vincent Esnault.
_________________________________________________________

Submersions marines en 2015


Le Télégramme, l'info vous suit partout
 



 

 

_______________________________________________________________

Fouesnant - « Pour maintenir le niveau de population, il faut construire »


 Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

  • La majorité municipale compte maintenir le niveau de population qui s'établit, selon les derniers chiffres de l'Insee, à 9 174 habitants. La communauté de communes accueille, elle 29 644 habitants, une population en hausse par rapport à 2007 (26 582).
    La majorité municipale compte maintenir le niveau de population qui s'établit, selon les derniers chiffres de l'Insee, à 9 174 habitants. La communauté de communes accueille, elle 29 644 habitants, une population en hausse par rapport à 2007 (26 582). | 

La population fouesnantaise s'établit à 9 174 personnes, au 1er janvier 2012, selon les chiffres de l'Insee (institut national de la statistique et des études économiques). Une population qui servira de référence, à partir du 1er janvier 2015, pour la gestion des finances locales, la vie municipale...

Une population quasi-stable par rapport à celle de 2010 (9 155 habitants) mais en baisse par rapport aux 9 763 habitants comptabilisés lors du recensement de 2007. Roger Le Goff, le maire de la commune, reste mesuré dans ses commentaires : « Ces estimations résultent d'un mécanisme assez compliqué. J'attends le recensement général qui débutera le 14 janvier. »

Sa majorité a l'ambition de maintenir ce niveau de population. Et pour « maintenir ce niveau de population, il faudra construire, estime le maire. En effet, le nombre d'habitants par logement diminue ».

Depuis quelques années, hormis en 2011 et 2012, deux années moins favorables, le nombre de permis de construire déposé est stable : « Entre 60 et 70 logements, en pavillons et en collectifs. »

Plusieurs programmes sont d'ores et déjà lancés. La densification du centre-bourg, entamée ces dix dernières années, va se poursuivre. En 2015, 45 logements d'Habitat 29 sortiront de terre en lieu et place de l'ancienne maison de retraite de 70 lits.

L'an prochain également, l'Opac de Quimper va faire construire des petits collectifs et des pavillons près de l'école de Mousterlin. Par ailleurs, un lotissement communal est à l'étude, à Kerourgué. Enfin, « il reste encore un peu de réserves foncières près du centre-ville ».

Le maire note aussi que les maisons des premiers lotissements, des années 70 et 80, changent de mains pour accueillir de jeunes familles qui trouvent un pavillon avec jardin « à moins de 200 000€ ».

 (Voir notre page 8 sur la démographie départementale)

________________________________________________________

Recensement : passer la barre des 10 000 habitants... - par Les Ormeaux le 08/01/2015 @ 14:02

 Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale
Les agents recenseurs, avec au premier rang Roger Le Goff, maire, et les personnels impliqués dans l'opération.



Un décompte important psychologiquement et financièrement pour la mairie...

Dès le 15 janvier, les 20 agents recenseurs recrutés par la commune iront aux domiciles pour remettre les formulaires de l'Insee et le cas échéant aider à les remplir. Ils ont été reçus, lundi matin, par Roger Le Goff, maire, ainsi que les personnels concernés de la mairie. « Votre tâche est importante, a prévenu le maire. En effet, le résultat du décompte déterminera la dotation de l'État. »

Jusqu'au 14 février

Fouesnant est à la charnière des 10 000 habitants. « Si nous restons sous la barre des 10 000, la dotation de l'État, entre 2013 et 2017, aura perdu 1 million d'euros, soit l'équivalent d'une augmentation de 15 % des impôts locaux ! », continue le maire. Le dernier décompte officiel date d'il y a 5 ans, et l'accroissement depuis est un estimatif.

Les nouveaux agents sont pris en main par des formateurs de l'Insee, puis feront une « prétournée » accompagnés des services techniques afin de les aider à repérer leur zone d'activité.

Le recensement général de la population s'étendra jusqu'au 14 février. Les agents recenseurs sont munis d'une carte officielle. Nouveauté cette année, les volontaires peuvent remplir le formulaire en ligne, après remise d'un identifiant par l'agent recenseur, ce qui lui évite de revenir pour prendre votre document.

Seul l'Insee est habilité à exploiter les questionnaires. Se faire recenser est un geste civique, qui permet de déterminer la population officielle de chaque commune. C'est pourquoi il est essentiel que chacun y participe, insiste la mairie.

________________________________________________

Fouesnant : Un projet d'élevage d'arénicole à l'Agrocampus - par Les Ormeaux le 17/12/2014 @ 12:55

Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale
L'arénicole n'est pas seulement un appât pour la pêche.
L'arénicole n'est pas seulement un appât pour la pêche.  
Lors d'un conseil d'administration du Pôle mer Bretagne-Atlantique (lire page 7), le laboratoire s'est vu confier un projet qui mobilisera l'équipe pendant au moins deux ans. Il s'agit d'élever puis sélectionner des géniteurs d'arénicoles pour ensuite pouvoir les transférer dans une unité d'élevage.

Il s'agit d'une première mondiale. Ce gros ver de sable a en effet une hémoglobine aux propriétés recherchées par l'industrie pharmaceutique. À cette occasion, Christine Sage, directrice du site, a annoncé que la communauté de communes allait participer au tour de table afin de financer un agrandissement de l'établissement afin de permettre à des entreprises d'y monter des unités pilotes, tout en bénéficiant d'un encadrement scientifique. « Le dossier a été acté en commission, et devra être l'objet d'un vote du conseil communautaire prochainement »confie Christine Sage. Il s'agirait d'un budget de 2 millions d'euros, avec un début de chantier prévu avant mi-2015.

_____________________________________________________________________

Fouesnant : Un label « Marque Bretagne » © Le Télégramme


 Les documents et supports de communication de l'office de tourisme (OMT) seront désormais estampillés « Marque Bretagne ». Un label de territoire qui entend porter l'image de la région et qui se veut innovante et créative. « Il ne s'agit pas seulement d'apposer un nouveau label sur nos documents », explique Roger Le Goff. Le président de l'OMT anticipe certainement les voix qui pourraient s'élever contre une référence supplémentaire pour la commune. « Nous entrons dans un réseau, dans une démarche de qualité ». L'OMT fait en effet partie des 541 partenaires de la Marque Bretagne. « C'est un label mis à la disposition de tous ceux qui souhaitent se référer à la région pour promouvoir leurs activités au niveau national et international. Elle vise à accroître sa puissance d'attractivité et à valoriser l'image de la Bretagne ». « Bénéficier de la forte notoriété de la Bretagne » Chaque collectivité partenaire peut à sa manière s'approprier cette marque de territoire pour se faire connaître et promouvoir ses intérêts, dans le respect d'un code de marque et en adhérant aux valeurs qui font la force de la Bretagne. « À savoir le sens de l'engagement et du collectif, l'ouverture et l'imagination ». Pour Jean-Yves Le Floc'h, directeur de l'OMT, « afficher cette marque de territoire permet de bénéficier de la forte notoriété de la Bretagne, de profiter d'une image de qualité et de fiabilité ou encore d'intégrer un réseau professionnel dynamique, composé d'une grande diversité de secteurs ». Pour Anne Kernevez, membre du conseil d'administration de l'OMT, « l'obtention de ce label ne fut pas chose simple car le cahier des charges était exigeant, mais nous sommes contents ». Le grand public découvrira la Marque Bretagne sur le magazine qui remplacera le guide touristique traditionnel, dont la sortie est prévue le 15 janvier 2015.

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/finistere/fouesnant/tourisme-un-label-marque-bretagne-20-12-2014-10469446.php


___________________________________________________________________________

Loi Littoral. Deux permis de construire annulés à Fouesnant - par Les Ormeaux le 24/11/2014 @ 15:22

 Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale
  • Entourés, les deux lieux-dits de Lanrivoal que de Prat Moulec où les permis sont annulés.
    Entourés, les deux lieux-dits de Lanrivoal que de Prat Moulec où les permis sont annulés. | DR
 

Le tribunal administratif de Rennes vient d'annuler deux permis de construire, l'un à la demande de la préfecture du Finistère, l'autre à la demande d'une association.

Tant pour les parcelles incriminées de Lanrivoal que de Prat Moulec, la mairie de Fouesnant arguait du respect des dispositions de l'article L. 146-4 du code de l'urbanisme en ce que la construction est réalisée en continuité avec une agglomération ou un village existant. Auquel le tribunal oppose à chaque fois que le lieu-dit " est éloigné du centre de la commune de Fouesnant de plusieurs kilomètres et se situe à une centaine de mètres des premiers bâtiments de la zone urbanisée de Mousterlin comprenant elle plusieurs centaines de constructions ; qu'il est nettement séparé de ce secteur urbanisé par une zone composée d'un vaste espace naturel boisé faisant ainsi obstacle à la continuité de l'urbanisation ; que le secteur ne comprenant qu'une douzaine de constructions est caractérisé par un habitat diffus et ne peut être regardé comme étant un espace urbanisé ou un village ".
_____________________________________________________________
 

 Ce message qu'un ami a écrit, je le diffuse pour mes lecteurs


 Bénodet, samedi 10 janvier 2015


Comme beaucoup, je suis indigné, révolté, catastrophé même, à la suite des crimes odieux commis, prétendument au nom d'Allah, les 7, 8 et 9 janvier, à Paris et en banlieue.
Le lâche assassinat des dessinateurs connus de Charlie Hebdo suscite l'indignation générale, y compris de ceux qui ne partagent pas leurs idées pour le moins iconoclastes. C'est une atteinte inacceptable à la LIBERTÉ de la PRESSE, sans laquelle il n'y aurait pas de démocratie.
Mais je crains que l'affichage du panneau JE SUIS CHARLIE ne fasse oublier les autres victimes innocentes de la folie islamiste, et qui, elles, n'avaient pas caricaturé le Prophète.

Dans leur folle équipée sauvage, ces SALAUDS ont en effet aussi assassiné :

  • Philippe, agent d'entretien
  • Franck, policier garde du corps
  • Ahmed, policier, blessé dans la rue, lâchement achevé d'une balle dans la tête
  • Clarissa, jeune policière municipale de Montrouge abattue d'une balle dans le dos
  • 4 clients d'une épicerie cachère (dont l'identité n'a pas encore été révélée).

Ayant été moi-même Fonctionnaire Territorial durant 43 ans, je voudrais pour ma part arborer le panneau ci-joint en l'honneur de Clarissa. Cette jeune policière municipale de MONTROUGE (Hauts-de-Seine) était originaire de MARTINIQUE. Elle n'était en fonctions que depuis quelques mois. 

Je participerai demain à une manifestation à BÉNODET, en hommage aux 17 victimes,  pour témoigner de ma solidarité envers leurs familles, leurs amis, leurs collègues. Je marcherai aussi pour la défense de notre Démocratie et des valeurs Républicaines. 

Mais j'aurai une pensée toute particulière pour les proches de ma jeune collègue CLARISSA.


Jean LAURENT
Directeur Général des Services (Honoraire)





Retour à la page d'accueil

Date de création : 04/02/2015 @ 13:34
Dernière modification : 07/02/2015 @ 12:18
Catégorie : Fouesnant en 2014
Page lue 4844 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Divers Festivals

 Vidéos fête des 
Pommiers
 2013 
à Fouesnant
Fêtedes Cerisiers 2013
Gouel Ar Vugale 2013
Reine des Cerisiers 
2012-2013 
Énora Tudal 
Fête des Brodeuses
2013 
Aubade
à la reine
 Anaïs Meur
Vidéos Antourtan

Vannes. Le palmarès du
4e Tradi'deiz
 2013
 Festival Interceltique 
de Lorient
  
2013

Bagadoù résultats Championnat 
Bagad Kemper
vainqueur àLorien
t
 Vidéos 2013 des mercredis de Péniti
 ForêtFouesnant

 Vidéos de Tristan Gloaguen 2013(1)
Vidéos de Tristan Gloaguen 2013(2) 
Vidéos du bagad 
de Nantes
Vidéos YouennPiper
2014
 Vidéos de 
Thierry Riou 
Bagadoù Résultats championnat 2 février 2014 
 Fête des Filets bleus 2014 à Concarneau
Fête des Pommiers 2014 à Fouesnant
 Vidéos de Tristan Gloaguen 2014
Cercle "Danserien Kemper"(vidéo) 
 Dañs Excellañs 
2013
 Résultats
 Vidéos spectacle 
10 ans du Nautile
 
La Forêt-Fouesnant
Cercle  Ar Vro Vigouden 
 Fêtes et Évènements 
bretons en 
2013
Photos des canditates 
au titre de reines
Vidéo Filets Bleus 2013
 à Concarneau

Festival de la 
Saint-Loup
 2013
 Danse bretonne
 Évolution
 qui fait 
débat
Vidéos FIL 2013
Vidéos du Festival Interceltique 
de Lorient 
2014 
Vidéo Kevrenn Alre
Concert Athena 
Auray
 Sept 2013
Fête des Pommiers 2014 à Fouesnant

Photos spectacle à Peniti le 23 juillet2014
 Bagadoù concours du 
2 février 
2014
Bagadoù Championnat Vannes 6 avril 2014
 Festival de Cornouaille 
2014
 
à Quimper 
Dañs Excellañs
2014
 Résultats
 Vidéo du défilé de la Fête
 
des Cerisiers 
la Forêt-Fouesnant
 Vidéo de PereFrancoisFinal 
du cercle de Spézet 
à Peniti 
2014

Arnaud Le Pagemon fils s'accompagne au piano le 8 juillet 2016 à Fouesnan

puce Distance entre les communes voisines de Fouesnant  et les grandes villes
 Prévisions météo à Fouesnant       puce Le Conjugueur en français

 
Archives depuis

 La création du site
N'hésitez pas à les consulter
pour retrouver des
articles
avec photos et Vidéos 
 
Bagadoù articles
2009-2013

Actualités bretonnes

2017
Vidéos 2017 Cercles celtiques ThePerefrancois
  Vidéos
Tristan Gloaguen 
Avril-Mai 2017
 Album 1
Vidéos Tristan Gloaguen Album 2
Festivals 2017 en Finistère
Vidéos 2017
danses et Bagadoù

2016
Vidéos et photos bagad de Vannes à Bénodet août 2016
 Vidéos (12)
bagadoù et chanteurs 2016

Résultats concours de la Saint-Loup à Guingamp - Eostiged ar Stangala sacré champion
Vidéos Dañs Excellañs 2016
Vidéos 2016 Albums 1-2-3 regroupés par
Tristan Gloaguen
Fête des Cerisiers 2016
La Forêt-Fouesnant
Fête des Pommiers 2016 Fouesnant 29170
2015
Fête des Pommiers 2015 Vidéo
à Fouesnant 29170
 Vidéo du Festival interceltique de Lorient 2015 (durée2h59)
War'l leur
Pérennisation du vestiaire
traditionnel de Bretagne
Kendal'ch Concours de costumes 2015 
Album photos de Fred Harnois 
Le Coin de l'artiste à Fouesnant 29170

Bagad Bro Landern et lecercle celtique 
Eskell an Elorn 
à 
New york
 
Festival Cornouaille 2015. Avec Miossec, Dan Ar Braz, Nolwen Korbel..
Résultats et Vidéos de YouennPiper 2015
du Championnat des Bagadoù du 8 février 2015
L'incroyable succès 
du bagad de Vannes
Petit lexique du breton

DéfensePaysFouesnant

Assoc Foën Izella 
 

Jadis en pays fouesnantais

Faits divers" il y
cent ans déjà
La vie autrefois
Littérature fouesnantaise

La nostalgie de Beg-Meil

Au Bistrot chez Nédélec

Évènements historiques
Fouesnant entre
1807 et 2000
 

Menhirs fouesnantais

 Tous les articles ici
Toponymie : Fouesnant

Menhir de 7m30-19 tonnes - Relevage à l'ancienne à Plabennec
Une première mondiale

Un Cairn c'est quoi ?

D'hier à aujourd'hui

 Hôtel de la Pointe
de Mousterlin

 
Cidrerie de Menez Brug à Fouesnant
 Cartes postales anciennes


Broderie des costumes

  Pascal Jaouen 
brodeur et styliste
 ouvre
boutique à Quimper

 puceBroderie des costumes bretons

.

La Forêt-Fouesnant

Découvrez ce Village pittoresque
Marina de Port-la-Forêt : désenvasement 2013
puce
Horaires des marées
et Météo en direct
de
Port-la-Forêt  
 
Spectacles et Animations année 2016 sur le site de
l'Office du Tourisme

Chantier naval Henaff

Au Guilvinec

Mise à l'eau du chalutier
le "Lagon"

W3C CSS Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons
^ Haut ^