Fouesnant Divers


Que s'est-il passé au pays fouesnantais il y a exactement 100 ans ?

Tempêtes sur les côtes finistériennes
  Phare mythique
Ar-Men
 - Construction
 
Vieux gréements à Pont-Aven - Fête la
"Belle Angèle"
Ile les "Moutons" Archipel des Glénan
Découvrez un album photos de superbes Canards 
Mandarin
 et Carolin

par Jean Caveng
Renouveau
Village de vacances
à Mousterlin

Album photos à voir
Sentier côtier de Beg-Meil à Fouesnant  
enfin accessible

Voir l'album photos
17 avril 2015
Démolition hôtel de la Plage à Beg-Meil en 2004
L'ouragan de 1987 à Fouesnant
Baignade des Otaries 28 décembre
2014 au Cap-Coz 
Les nouveaux billets de Jean-Yves Le Dréau  2014/2015
Chronique hebdo par 
Jean-Yves Le Dréau
Programme des Festivités à l'Archipel
 Magazines 
2013-2014-2015
Dossier de presse agrandissement de la mairie de Fouesnant
Les coordonnées 2013
Service Public
Programme à l'Archipel
Archipel des Glénan
Pardon 1 sept 2013
Ronds-points
2009 à 2016
 Patrimoine  religieux du canton fouesnantais
 
Plaidoyer pour les arbres 
L’arbre girafe de Fouesnant

Chroniques

Fouesnant en 1914
 Les Révoltes du papier timbré et des
Bonnets rouges
1675
Histoire des ardoisières bretonnes
Les légendes entre
mythe et réalité
Parcours de vies 
de
 1917 à nos jours
Portraits de fouesnantais
Souvenirs...souvenirs
par Maryvonne/Jean-Marie
2016 Annick Le Douget nous révèle dans son livre lescandale de la
poudre Baumol

Voir l'album photos lors de sa conférence

Annick LDouget 
Actualités 2013


Les articles du site

Fermer Antarctique

Fermer Aurores boréales

Fermer Dangers du nucléaire

Fermer Divers inclassables

Fermer Fouesnant en 2011

Fermer Fouesnant en 2012

Fermer Fouesnant en 2013

Fermer Fouesnant en 2014

Fermer Fouesnant en 2015

Fermer L'archipel : Centre...

Fermer Lavoirs de Pleuven

Fermer Papillons

Fermer Pardon grande Troménie

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Divers

puceDessins humoristiques
glanés ici ou là.

Dessins 2018
de Nono
puceLes dessins de Nono
Humour
 

drole humour heureux 56
Merci à tous ceux qui les ont  dessinés
puce Dates Fest-Noz

puceTable de multiplications facile

puceLes grains de sel du Télégramme

 

La Forêt-Fouesnant

Découvrez ce Village pittoresque

Marina de Port-la-Forêt : désenvasement 2013
puce
Horaires des marées
et Météo en direct

de Port-la-Forêt   

Spectacles et Animations année 2018
 sur le site de
l'Office du Tourisme

Bienvenue sur Fouesnant les Ormeaux



Cliquez ici pour une Visite virtuelle  à Fouesnant

Copyright Tous droits réservés © Toute utilisation frauduleuse du contenu photographique de ce site, sans autorisation expresse de l'auteur est formellement interdite (article L122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle).

 Découvrez la Riviera bretonne en vidéo
Les étangs
de Penfoulic
Observations et 
Phénomènes
 
Vestiges de guerre
à Mousterlin

Ile Les Moutons
A
rchipel des Glenan

Polder et Dunes
de Mousterlin
Bolincheurs
à la pêche
La mer à l'assaut
pays fouesnantais
 
 
Pêche en mer
 

 Historique de 37 cercles (articles regroupés)

"Ar Pintiged Foën"Fouesnant "Ar Bleuniou Kignez"
La Forêt-Fouesnant
 "Ar Vro vigoudenn"
Pont-l'Abbé
"Kanfarded"
St-Évarzec
"Danserien"
Kemper
"Bleuniadur"
S-Pol de Léon
"Pleon Paven"
Plounéour-Lanvern
Cercle Ar Bleuniou Kignez

                                              Illuminations à Locronan Noël 2015       Vannes 2015      Fouesnant 2015            

Forêt Préhistorique  découverte aux Sables Blancs à Concarneau  en 2014    Voir article et album photos

Centenaires bretons

Découvrez des 
personnes d'exception
 .
Témoignages de 
centenaires 
du 
Pays fouesnantais
Calvaire de Tronoën 
à St-Jean-Trolimon 
Colorisé en 2013

Démolition de l'Hôtel "Bon Accueil" 
BegMeil-Fouesnant

 Découvrez Bénodet
 Histoire de Concarneau
 
Une lueur pour
12 phares

 Monuments
 historiques 
à Quimper
 Le Frout, petit affluent del'Odet à Quimper
 
L'Odet : rivière traversant Quimper. 
Où est la source ?

 Lieux à visiter
 Palais de l'Elysée:Histoire

Mon petit fils nous a créé un dernier morceau de musique présenté avec une vidéo de sa création,
texte en 3 D et autre à voir et surtout à écouter. Merci à ceux qui le soutiendront. Cliquez
ici

Ma petite fille Soline a créé un blog en anglais. Si vous souhaitez le visiter, cliquez ici

 
Les 13 dernières nouvelles


Défilé intégral du festival de Cornouaille-2016 2017 - par Les Ormeaux le 27/01/2018 @ 16:28

Festival de Cornouaille 2017 : défilé de clôture, dimanche matin 



 

... / ... Lire la suite


Défilé intégral du festival de Cornouaille 2016 à Quimper - par Les Ormeaux le 27/01/2018 @ 16:25

 

 

... / ... Lire la suite


Dañs Excellañs 2016 - Quimper - par Les Ormeaux le 27/01/2018 @ 16:19


Emballages alimentaires Les huiles minérales toxiques pointées par l’Anses - par Les Ormeaux le 23/01/2018 @ 18:16

Emballages alimentaires Les huiles minérales toxiques pointées par l’AnsesQue Choisir avait tiré la sonnette d’alarme dès 2011 en dénonçant les huiles minérales dérivées du pétrole qui migrent dans nos aliments. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) recommande à son tour d’en limiter l’usage pour réduire la contamination des denrées alimentaires.

 

La preuve par des semoules de couscous, des pâtes, du riz, de la chapelure et du sucre. Dès 2011, l’UFC-Que Choisir accusait les emballages alimentaires en carton et leurs encres de contaminer les aliments qu’ils contiennent et exigeait la mise en place sans délai d’une réglementation pour protéger la santé des consommateurs.

L’année suivante, dans un avis relatif à ces huiles minérales présentes dans les denrées alimentaires, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) considérait l'exposition aux hydrocarbures saturés d’huile minérale, les MOSH, « préoccupante » et l'exposition aux hydrocarbures aromatiques d’huile minérale, les MOAH, « particulièrement préoccupante ». Fin 2015, l’association Foodwatch enfonçait le clou avec des analyses sur 120 produits alimentaires vendus en Allemagne, aux Pays-Bas et en France. Dans l’Hexagone, les lentilles corail Auchan détenaient le record de contamination par ces substances soupçonnées d’être cancérogènes et mutagènes.

Dans un avis rendu ce 9 mai, après avoir rappelé le caractère génotoxique et mutagène de certains hydrocarbures aromatiques, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) recommande de limiter l’exposition des consommateurs en imposant « des encres d’impression, colles, additifs et auxiliaires technologiques exempts de MOAH dans le procédé de fabrication des emballages en papier et en carton ». L’Agence cible tout particulièrement les journaux et autres papiers graphiques qui sont identifiés comme les principales sources d’huiles minérales des emballages en papier et carton recyclés. Ce problème est clairement identifié en Allemagne où le recyclage mélange toutes les fibres, si bien que le carton recyclé comprend une part significative de journaux et magazines. En France à l’inverse, les journaux et magazines ont leur propre filière, ils sont recyclés pour l’imprimerie. Reste qu’il est impossible d’acheter un aliment en étant sûr que son carton d’emballage soit « made in France » !

En attendant un durcissement de la réglementation, Que Choisir déconseille le stockage d’aliments secs à l’avance, la migration augmente avec le temps. On peut aussi sortir les aliments de leur emballage carton pour les conserver dans un bocal ou un pot en verre.

Source : www.quechoisir.org/

... / ... Lire la suite


Taxe inondation. Pas tout de suite - par Les Ormeaux le 17/01/2018 @ 16:56

 

Alors que la suppression de la taxe d'habitation se profile pour la majorité des contribuables, une « taxe inondation » menacerait-elle ? « Rien à voir, rassurent les élus. Cette taxe n'est pas d'actualité ». Dans l'immédiat.



La lutte contre les inondations à Quimper est, depuis le 1e r janvier, de compétence communautaire. (Photo : Bruno Salaün)

Depuis le 1er janvier, la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (Gemapi) a quitté le giron des communes pour devenir une compétence communautaire. Pour financer leurs projets, les EPCI bénéficieront de crédits divers (Europe, Agence de l'eau...). Ils pourront aussi activer une nouvelle taxe locale (40 €/an par habitant maximum). Émoi dans les chaumières. 

Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérarld Darmanin lui-même, a regretté l'apparition de cet « impôt supplémentaire » issu d'une décision prise sous François Hollande en 2014. Interrogés, hier, Georges-Philippe Fontaine, le président du Sivalodet, syndicat de gestion du bassin-versant de l'Odet, Alain Decourchelle, vice-président de Quimper Bretagne Occidentale chargé de l'eau et Raynald Tanter, président du Pays bigouden sud, tempèrent. 

« Ici, cette taxe n'est pas d'actualité, affirme Georges-Philippe Fontaine. L'État ne se désengage pas. Il continuera à nous accompagner par exemple dans notre programme de construction d'ouvrages ralentisseurs de crues. Nous attendons entre 40 à 60 % de participation de l'État sur ce dossier. Je pense que les problèmes de financement concerneront surtout les secteurs liés aux submersions marines ».

 

« Énorme responsabilité »

Raynald Tanter confirme. « L'enjeu est énorme en termes de responsabilité. Une activation de la taxe est inéluctable sinon on ne pourra jamais réaliser les ouvrages très coûteux de protection du littoral ». Une taxe qui concernerait l'ensemble des communes de sa communauté. « Il en va de la solidarité territoriale entre Tréméoc et Penmarc'h », dit l'élu. Dans l'immédiat aucun montant n'est encore décidé. À Quimper, on est plus prudent. « Cette taxe sera activée ou pas en fonction des actions entreprises et leurs besoins de financement », dit Georges-Philippe Fontaine.

Un casse-tête territorial

Les uns et les autres se donnent un peu de temps car d'autres chantiers sont en cours, plutôt compliqués. « Les territoires des communautés et des syndicats de bassin-versant ne coïncident pas, résume Alain Decourchelle. Quimper Bretagne Occidentale est par exemple concerné par les syndicats du Pays bigouden (via Plonéis), de Douarnenez (Locronan, Plogonnec), de Châteaulin. À l'inverse, le Sivalodet intègre le Pays de Fouesnant, des communes comme Cast, Coray, Elliant soit au total 37 communes dépendantes de plusieurs communautés. Or, selon les communautés, les compétences transférées peuvent varier. 

Certaines, comme le Pays bigouden sud, pourraient choisir de conserver le volet protection contre les inondations plutôt que de la verser au syndicat de bassin ». Par contre, le Sivalodet pourrait lui prendre l'ensemble de la compétence « inondation ». Pour Alain Decourchelle, l'activation de la taxe n'est pas inéluctable. Les plans de financement de travaux seront modulés selon les choix des élus. « Il faudra débattre pour savoir si toutes les communes de la communauté participent au sauvetage de Quimper ! ». 

« Nous devons régler administrativement les problèmes de transfert ou délégation de compétences, continue Georges-Philippe Fontaine. J'ai rencontré les responsables des autres EPCI concernées par le bassin-versant. Ce travail se termine ». Quant aux ralentisseurs de crue, ils ne seront pas réalisés avant quatre ou cinq ans, une fois toutes les procédures effectuées.


© Le Télégramme

... / ... Lire la suite


Webcam plages de Fouesnant 29170 - par Les Ormeaux le 15/01/2018 @ 12:53

Vous pouvez cliquer sur le lien suivant pour voir les webcams installées sur les sites intéressants.

http://ville-fouesnant.fr/webcam

MAIRIE DE FOUESNANT-LES GLÉNAN

PLACE DU GÉNÉRAL DE GAULLE 
CS 31073 - 29170 FOUESNANT
EMAIL : 
CONTACT@VILLE-FOUESNANT.FR

... / ... Lire la suite


Il existe une alternative non toxique et française au glyphosate - par Les Ormeaux le 15/01/2018 @ 09:08

 osmobio-glyphosate
Osmobio, une future alternative au glyphosate ? © Benoit Vandestick - Licence : Tous droits réservés
L'entreprise bretonne Osmobio a mis au point un herbicide à base de plantes qui n'a pas d'effets néfastes pour l'environnement. Après des premiers tests en laboratoire et une expérimentation de deux ans sur les routes bretonnes, il attend désormais d'être autorisé à la vente. Interview de Jacques Le Verger, directeur d'Osmobio.

Quelles sont les caractéristiques de votre produit ?

Les composantes proviennent d'extraits de plantes. Je ne peux évidemment pas donner plus d'informations à ce sujet. J'ai sélectionné différentes plantes sur lesquelles j'ai pu tester différentes formules pour vérifier si ces extraits de plantes pouvaient apporter une activité phytosanitaire en vue d'avoir un effet direct sur la perturbation du métabolisme des végétaux. Autrement dit de faire cesser la croissance des plantes et les faire disparaître.

C'est un travail que j'ai engagé durant une très longue période. Progressivement, j'ai fini par découvrir des plantes qui contenaient des actifs qui commençaient à faire apparaitre une action herbicide. C'est tout ce travail de recherche qui m'a amené à découvrir les actifs les plus performants. J'ai donc retenu des extraits qui, une fois associés, ont permis la création du produit.

Pourquoi est-ce moins nocif pour l'environnement que le glyphosate ?

En effet, ce n'est pas parce que c'est issu des plantes que c'est de fait moins nocif. On a soumis le produit aux tests scientifiques pour examiner ses effets sur la personne qui va l'utiliser et ensuite savoir si les rejets ont une incidence sur l'écosystème. On s'est adressé à un laboratoire agréé pour ce type d'études. C'est le laboratoire public Ineris. Les tests ont permis au laboratoire de conclure, en 2012, que le produit n'entrait pas dans les classements toxicologiques comme c'est le cas des produits venant de la chimie.

Avez-vous également procédé à des tests en extérieur ?

Dès les résultats des tests d'Ineris j'ai envisagé un essai terrain. Nous avons testé le produit sur les routes bretonnes, durant deux ans avec le concours de la Direction Interdépartementale de Routes de l'Ouest (DIRO). Il fallait s'assurer que dans des conditions d'utilisation en extérieur, le produit apportait bien son bénéfice, qu'il était efficace sur de multiples flores que l'on ne teste pas en laboratoire. A l'issue de ces deux années de test, la DIRO a confirmé dans un rapport, en 2014, que le produit était tout à fait efficace et correspondait à leurs attentes.

C'était donc en bonne voie pour envisager une commercialisation ?

Le laboratoire m'a donc encouragé à poursuivre la démarche auprès de l'ANSES en me proposant un appui direct pour le présenter les résultats obtenus lors de ces deux premières études. C'est ce qui doit me permettre de finaliser le plan d'action où vont venir s'ajouter de nombreuses études complémentaires qui vont venir étayer un dossier complet que nous remettons à l'ANSES pour qu'il puisse évaluer le produit dans sa globalité. Ce qui n'a pas pu être fait suite au refus de l'ANSES d'organiser un rendez-vous. Nous ne savons pas pourquoi.

L'ANSES ne donne pas plus d'information ?

Aujourd'hui, je me rends compte que cette médiatisation autour du glyphosate nous a permis de faire savoir que nous détenions une solution qui pourrait venir en alternative au glyphosate. J'ai noté que l'ANSES est désormais tout à fait disposée à nous rencontrer. Ce qui va se faire très rapidement. Sans avoir besoin de disposer de l'appui particulier d'un laboratoire ou de personnes de l'administration. Je suis très confiant, car je connais bien mon produit.

Envisagez-vous des évolutions en cas de commercialisation ?

Je suis en train d'optimiser le désherbant, car il y a aussi nécessité d'aborder les problématiques de l'agriculture et des professionnels. Alors qu'au départ c'était pour le jardinier amateur. Ça veut dire qu'on va ne donc pas continuer comme cela de formuler avec un extrait naturel qui contient énormément de molécules alors que seule une partie d'entre elles sont nécessaires. On aura ainsi un produit aussi efficace voir plus efficace en utilisant des doses plus réduites. En faisant cette démarche, on s'inscrit aussi dans l'écologie : moins de volume de produit pour le même résultat. Cela permettra aussi de mieux maîtriser la stabilité de la formulation. Alors que dans un complexe d'origine naturelle il y a toujours un risque de ne pas avoir une régularité parfaite dans les actifs des plantes. La volonté c'est aussi d'obtenir un produit économique pour les utilisateurs. Efficace, écologique et économique.

Auteur : Benoît Vandestick - notre planète info 

... / ... Lire la suite


Vidéo Bagad Cap Caval - Lorient 2017 - par Les Ormeaux le 12/08/2017 @ 18:15


Elevation du niveau de la mer : il ne reste que 10 ans pour éviter 10 000 ans de catastrophe - par Les Ormeaux le 17/04/2017 @ 12:33

notre-planète.info
Cela fait maintenant plus de 40 ans que l'on discute du réchauffement climatique, sans qu'aucune décision sérieuse et responsable n'ait été prise. Les décisions politiques se bornent au court terme et ne considèrent pas les impacts à long terme. Or, des études récentes montrent que nos activités auront des conséquences, pas seulement sur un siècle, mais au moins sur 10 000 ans. Ainsi, pour réellement prendre en compte l'urgence de la situation climatique, mieux vaut se projeter sur le long terme et agir promptement et sérieusement. C'est l'alerte des scientifiques alors que l'avenir de l'humanité est en jeu.

Malgré l'autosatisfaction politico-médiatique lors de la COP21 et la COP22, rien n'est réglé et tout reste à faire en matière de changement climatique : aucun engagement contraignant n'existe et les concentrations en gaz à effet de serre continuent d'augmenter fortement (les 400 ppm de CO2 ont été atteint) tandis que le monde peine à accomplir sa transition énergétique.

Or, dans les discussions politiques actuelles à l'échelle mondiale, on accorde trop d'importance aux impacts du changement climatique sur le court terme, d'ici à 2100, évacuant la portée temporelle réelle de nos activités polluantes. C'est le constat d'une nouvelle publication alarmante du European Marine Board (EMB) qui s'appuie notamment sur un article paru dans Nature Climate Change en février 2016.

Les auteurs soutiennent que les émissions de dioxyde de carbone (CO2) - résultant des activités humaines - perdureront dans l'atmosphère et continueront d'affecter le climat de la terre pour des dizaines voire des centaines de milliers d'années.

Pour étayer leur conclusion, les chercheurs s'appuient sur des analyses des climats passés qui montrent que toute augmentation de CO2 entraîne par la suite une montée du niveau des océans, avec un décalage qui peut prendre des milliers d'années, le temps que les calottes glaciaires fondent.

Vers une élévation de 52 m du niveau des océans

Selon la publication de Slangen et al. (2016), la majeure partie de l'augmentation du niveau des océans depuis 1950 s'explique par les émissions anthropiques de gaz à effet de serre. A ce titre, les scénarios établis dans les derniers rapports du GIEC montrent que le niveau de la mer devrait déjà augmenter d'un mètre d'ici à 2100. C'est beaucoup mais cela reste modeste sur un pas de temps beaucoup plus grand.

Alors que l'humanité a profité, depuis plus de 11 000 ans, d'un climat favorable à l'émancipation des civilisations, les 10 000 années qui suivent devraient voir le niveau de la mer augmenter de plus de 25 m (scénario où les émissions sont modérées) à 52 m (scénario business as usual).

Même dans le cas du scénario modéré, les conséquences seront cataclysmiques avec l'inondation de régions densément peuplées : New-York, Londres, Tokyo, Jakarta, la Randstad (Pays-Bas)... Aucune digue ni protection côtière ne pourra stopper une telle élévation du niveau des océans.

Au final, près de 20 % de la population mondiale (1,4 milliard d'habitants - chiffres actuels) sera affectée. Cela engendrera des bouleversements et des migrations de populations jamais vues dans l'histoire de l'humanité.

Si nous n'agissons pas dans les 10 ans qui viennent sans se fixer des objectifs plus ambitieux pour le changement climatique, une élévation du niveau de la mer de 25 m est hautement probable.

Les discussions et scénarios actuels sur les conséquences du changement climatique prennent généralement 2100 comme date butoir et occultent ainsi la portée réelle d'une modification du climat : au moins 10 000 ans. Ce qui signifie que nos décisions actuelles décident littéralement du futur de l'humanité. L'enjeu est tellement colossal qu'il semble imaginaire et pourtant…

2030 : seule option possible : zéro émission de gaz à effet de serre

Selon le bulletin du EMB, c'est la seule option possible. Réduire les émissions, un objectif au coeur des sommets sur le changement climatique, est maintenant insuffisant : c'est l'arrêt complet des rejets qui doit être acté. "La seule option pour éviter les changements climatiques catastrophiques est de faire des changements rapides et fondamentaux dans nos systèmes énergétiques, industriels et agricoles afin de passer à des émissions de carbone nulles ou négatives dans les 20 à 30 ans. Cela peut sembler dramatique, mais par rapport au coût humain potentiel, c'est du bon sens." souligne le rapport.

Si quelques émissions carbonées perdurent, elles devront être compensées par la reforestation, notamment des mangroves dont la capacité de fixation de carbone est la plus forte.

De nouveaux objectifs politiques sont nécessaires pour éviter cette situation. Il est essentiel de revoir l'actuelle gouvernance des systèmes énergétiques, industriels et ceux liés à l'agriculture. L'enjeu est de taille, nos sociétés seront-elles à la hauteur ? La récente élection de Donal Trump, climato-sceptique candide, nous éloigne un peu plus de la raison...

Notes

  1. L'European Marine Board (EMB) est un think tank européen. EMB est composé d'instituts de recherche en sciences marines (dont l'Ifremer), d'organismes de financement et d'universités. Le rôle de l'EMB est de coordonner l'action de ses membres afin de développer des priorités stratégiques communes et de promouvoir la recherche, la formation, l'innovation marine, notamment auprès de l'Union Européenne, de ses états membres, des états associés à l'UE, des acteurs du monde socio-économique Européen et du grand public.

... / ... Lire la suite


Bagad Quimper Vidéo - par Les Ormeaux le 08/02/2017 @ 17:13

Pour les 70 ans de Sonerion (institut de formation de sonneurs) le Bagad Kemper nous a présenté sa nouvelle création. Accompagné par des chanteurs et musiciens le spectacle« Melezour » propose un nouveau regard plein d’humour sur la musique Bretonne.   

... / ... Lire la suite


Carte interactive UFC-Que Choisir sur l’eau du robinet en France - par Les Ormeaux le 26/01/2017 @ 14:15

 A l’occasion du lancement de sa nouvelle carte interactive de l'eau potable en France, l’UFC-Que Choisir publie jeudi 26 janvier une étude sur la qualité de l'eau du robinet. Elle montre que si près de 96% des consommateurs peuvent boire l'eau du robinet en toute confiance, 2,8 millions ont en revanche une eau polluée, notamment par les pesticides, les nitrates ou le plomb.

L’UFC-Que Choisir a passé au peigne fin les réseaux de distribution des 36 600 communes de France, pour la totalité des 50 critères réglementaires sur la base des résultats officiels du ministère de la Santé.

L'agriculture, principale responsable de la pollution de l'eau

Même si le résultat global reste satisfaisant, l'eau reste de mauvaise qualité pour 2,8 millions de Français. L’agriculture est la première cause de pollution. On retrouve des pesticides dans les régions d'agriculture intensive mais aussi dans les réseaux de distribution de certaines villes comme Tremblay en France, Sens, Lens, Tarbes et Auch. Les nitrates contaminent aussi l'eau de près de 200 000 consommateurs, notamment dans le Loiret, la Seine-et-Marne, l’Yonne, l’Aube, la Marne, le Pas-de-Calais et la Somme.

Les contaminations bactériennes dues aux défauts de surveillance ou à la vétusté des installations, constituent la troisième pollution la plus fréquente et concernent de l’ordre de 200 000 consommateurs. Les petites communes rurales de montagne, dans les Pyrénées, le Massif Central et les Alpes, sont particulièrement concernées par cette pollution.

Enfin, sur l’ensemble de la France, 3% des analyses réalisées dans les logements font apparaître la présence de plomb, de cuivre, de nickel ou de chlorure de vinyle, du fait de canalisations vétustes ou corrodées.

Une demande de réforme de la politique agricole de l'eau

L'association l’UFC-Que Choisir demande aux pouvoirs publics "une réforme en profondeur de la politique agricole de l’eau, par une véritable mise en œuvre du principe pollueur-payeur dans le calcul des redevances de l’eau, au moyen d’une augmentation de la taxation des pesticides et des engrais azotés et par un soutien financier aux agricultures biologiques et intégrées". Elle réclame aussi "un audit national des composants toxiques des canalisations pour estimer le niveau d’exposition des consommateurs et, dans le cas du plomb, une aide aux particuliers pour le remplacement de leurs canalisations."

Important : *pour la recherche du plomb, du cuivre, du nickel, du chlorure de vinyle et de l’épichlorhydrine, le prélèvement de l’eau se fait fréquemment au robinet des consommateurs. Par conséquent, leur présence dans une analyse ne signifie en aucun cas  que cette pollution affecte l’ensemble du réseau ou de la ville, car elle peut ne concerner par exemple que certains branchements du réseau, certains immeubles ou logements.

Les 50 paramètres analysés correspondent aux analyses réglementaires (excepté les paramètres non mesurables : saveur et odeur), définis dans le cadre des contrôles officiels (1). Ces résultats ne préjugent pas des niveaux de qualité pour d’autres paramètres susceptibles d’être analysés dans le cadre de contrôles plus spécifiques répondant à des problématiques ponctuelles ou locales, consultables en mairie ainsi que sur les sites Internet des Agences régionales de santé et du ministère de la Santé.

MÉTHODOLOGIE DE NOTRE ÉTUDE

Synthèse réalisée à partir des analyses de l’eau effectuées entre février 2014 et août 2016, sur les 36 568 communes de France métropolitaine, publiées sur le site du ministère de la Santé, pour 50 contaminants et paramètres physico-chimiques.

Les critères étudiés sont classés réglementairement en deux groupes d’importance différente :

  • Les limites de qualité sont les critères les plus importants, pour lesquels des non-respects des normes peuvent être dangereux pour la santé, selon le niveau et la fréquence de dépassement. Il s’agit notamment de critères microbiologiques (Escherichia coli, entérocoques) et de substances toxiques (pesticides, nitrates, plomb, nickel, cuivre, arsenic, solvants chlorés…).
    Pour les critères étant définis comme des limites de qualité, nous avons défini les appréciations suivantes :
    • Qualité de l’eau « Bonne » : moins de 5 % d’analyses non conformes
    • Qualité de l’eau « Satisfaisante » : entre 5 % et 25 % d’analyses non conformes
    • Qualité de l’eau « Médiocre » : entre 25 % et 50 % d’analyses non conformes
    • Qualité de l’eau « Mauvaise » : entre 50 % et 75 % d’analyses non conformes
    • Qualité de l’eau « Très mauvaise » : plus de 75 % d’analyses non conformes
  • Les références de qualité : des dépassements sur ces critères n’ont pas d’impact direct sur la santé, mais ils traduisent notamment des dysfonctionnements du traitement pour rendre l’eau potable (certains critères microbiologiques, présence de chlore ou d’aluminium, eau trouble…). Ils peuvent traduire également les caractéristiques spécifiques de la ressource utilisée pour fabriquer l’eau potable (eau dure/eau douce, eau acide, présence de fer, radioactivité…) qui peuvent être à l’origine d’inconfort ou de désagrément pour le consommateur (eau colorée, entartrage dû à une eau calcaire, corrosion des canalisations et des appareils de chauffage par une eau agressive).
    Pour les critères étant définis comme des références de qualité, nous avons défini les appréciations suivantes :
    • Qualité de l’eau « Bonne » : moins de 25 % d’analyses non conformes
    • Qualité de l’eau « Satisfaisante  » : entre 25 % et 50 % d’analyses non conformes
    • Qualité de l’eau « Médiocre» : plus de 50 % d’analyses non conformes

Les non-respects relevés dans le cadre de cette étude se répartissent en quatre grandes catégories :

Des pollutions dues aux activités humaines

La réglementation définit des limites de qualité pour différents polluants résultant d’activités humaines, notamment agricole ou industrielle. Les polluants les plus fréquemment rencontrés dans l’eau du robinet sont d’origine agricole :

  • le risque entraîné par les pesticides est celui d’une exposition sur le long terme ou à des stades cruciaux du développement de l’organisme, à des doses très faibles mais répétitives et avec des interactions possibles entre différents pesticides. Les risques suspectés, sans qu’ils aient pu être formellement démontrés à ce jour, pourraient être notamment des cancers (leucémies, entre autres), des troubles du système nerveux ainsi que des troubles de la reproduction.
  • les teneurs excessives en nitrates dans l’alimentation sont susceptibles de faire courir des risques de méthémoglobinémie (syndrome du bébé bleu) chez les nourrissons. En effet, les nitrates, transformés dans l’organisme en nitrites, peuvent, par la modification des propriétés de l’hémoglobine du sang, empêcher un transport correct de l’oxygène par les globules rouges. Toutefois, aucun cas de méthémoglobinémie lié à l’eau d’alimentation n’est recensé aujourd’hui en France. Plus généralement, la présence de nitrates dans l’eau potable est un indicateur de pollution d’origine agricole, qui peut s’accompagner de la présence d’autres polluants tels que des pesticides.

Des composants des canalisations

La réglementation définit des limites de qualité sur certains des composants des canalisations pouvant migrer dans l’eau. Pour la recherche de ces polluants, le prélèvement de l’eau se fait fréquemment au robinet des consommateurs. Par conséquent, leur présence dans une analyse ne signifie en aucun cas que cette pollution affecte l’ensemble du réseau ou de la ville, car elle peut ne concerner par exemple que certains branchements du réseau, certains immeubles ou logements.

  •  le plomb est toxique et son ingestion à faibles doses mais répétées est à l’origine du saturnisme, une maladie touchant les enfants qui se manifeste par de l’anémie, un retard de développement intellectuel, des troubles neurologiques, digestifs et rénaux. Pendant longtemps, il a été utilisé pour la réalisation de canalisations. Bien qu’il soit désormais interdit, il peut encore subsister dans certains branchements publics ou privés, dans des soudures au plomb ou encore dans les colonnes montantes des immeubles anciens. Les canalisations en plomb doivent donc impérativement être remplacées.
  • le nickel est toxique notamment pour les reins. Sa présence est généralement due à son utilisation en plomberie (tuyaux, raccords, robinets).
  • une exposition au cuivre à long terme est susceptible de provoquer des irritations du nez, de la bouche ou des yeux. Sa présence dans l’eau provient de la corrosion des canalisations, notamment par des eaux agressives (trop douces).
  • le chlorure de vinyle est classé cancérogène certain pour l’homme et constitue un facteur de risque pour le cancer du foie. C’est un composant du PVC utilisé pour les canalisations. Sa présence dans l’eau est due à certains PVC de mauvaise qualité utilisés avant les années 1980.

Des défauts de traitement de l’eau

Ces contaminations peuvent être dues à un défaut de surveillance ou à une vétusté des installations de traitement et de distribution de l’eau. Elles sont plus fréquemment rencontrées dans des communes rurales ou de montagne. Selon l’importance de ces critères, la réglementation a défini des limites ou des références de qualité.

Limites de qualité :

  • qualité microbiologique : c’est l’exigence première pour qu’une eau soit considérée comme potable. La réglementation définit d’une part des limites de qualité qui ne doivent pas être dépassées pour les germes susceptibles de causer des problèmes de santé tels que des troubles intestinaux ou des infections localisées (Escherichia coli et entérocoques) et d’autre part des références de qualité pour les germes qui, sans être pathogènes, signalent une défaillance dans le traitement de l’eau ou dans le réseau (bactéries coliformes, bactéries sulfitoréductrices).
  • les bromates sont des sels du brome, un élément chimique très toxique pour les organismes aquatiques. Les bromates seraient susceptibles d’être à l’origine de cancers des reins. Ils peuvent apparaître lors du processus de potabilisation de l’eau, soit lorsqu’une eau contenant déjà du brome est désinfectée à l’ozone, soit parce que l’eau de Javel en contient.

Références de qualité :

  • chlore : il s’agit des chlorites formés lors de l'utilisation de chlore pour la désinfection de l'eau potable.
  • les matières organiques sont issues du lessivage des sols ou des rejets agricoles et urbains. Elles peuvent engendrer un développement microbien, d’algues ou de champignons ou encore être à l’origine de mauvais goûts.
  • la présence d’aluminium peut être d’origine naturelle, mais le plus souvent, elle résulte de l’ajout volontaire de sels d’aluminium utilisés pour rendre limpides des eaux naturellement troubles.

Des caractéristiques d’origine naturelle

Certaines caractéristiques de l’eau potable sont d’origine naturelle et propres aux eaux brutes (rivière ou nappes phréatiques) utilisées pour la fabrication de l’eau potable. Selon l’importance de ces critères, la réglementation a défini des limites ou des références de qualité.

Limites de qualité :

  • la présence d’arsenic dans l’eau est essentiellement d’origine naturelle, car celui-ci est présent dans les roches anciennes ou volcaniques (Massif central, Vosges...). L'arsenic est toxique par effet cumulatif, il peut entraîner des cancers de la peau et des cancers internes.
  • le sélénium : c’est un composant des roches profondes dont la présence dans les eaux révèle l’épuisement des nappes phréatiques du fait d’une surutilisation, notamment agricole. Bien que ce composé soit toxique, ses conséquences sur la santé sont à ce jour mal évaluées compte tenu des faibles niveaux auxquels est exposée la population française.

Référence de qualité :

  • la minéralisation de l’eau traduit la richesse de l’eau en sels minéraux d’origine naturelle. Une eau faiblement minéralisée (également appelée douce) peut être corrosive pour les canalisations et les appareils de chauffage et entraîner une dissolution des métaux toxiques comme le plomb. Si cette eau est en outre acide, elle est alors considérée comme agressive car elle peut attaquer les canalisations (plomb, cuivre, zinc). À l’inverse, une eau trop minéralisée (souvent appelée « calcaire » ou « eau dure ») peut être à l'origine de dépôts et d’entartrage.
  • eau acide/eau alcaline : ce paramètre est directement lié à la nature du sous-sol. En régions granitiques les eaux sont acides, alors qu’en régions calcaires elles sont alcalines. Une eau à la fois acide et peu minéralisée est considérée comme agressive (voir point précédent).
  • le manganèse est naturellement présent dans les roches au contact de l’eau. Il ne semble pas présenter de toxicité, en revanche il peut donner une coloration et un goût métallique à l’eau.
  • la présence de fer dans l’eau est majoritairement d’origine naturelle lorsqu’il est présent dans les roches. Dans certains cas, sa présence peut être due à la corrosion des canalisations. Il ne présente pas de toxicité, par contre il peut être à l’origine de colorations de l’eau ou de goûts désagréables.
  • la radioactivité de l’eau est due à la présence, dans certaines régions, d’un sous-sol granitique riche en composés radioactifs naturellement présents dans les roches. Elle est faible par rapport aux autres sources de radiations naturelles (rayonnements du sous-sol, de l’air ambiant ou rayonnements cosmiques). Les études épidémiologiques menées à ce jour n’ont pas permis d’établir de lien entre l’eau de boisson et les cancers du système digestif ou d’autres organes. Par application du principe de précaution, il est cependant recommandé de limiter cette contamination.

Pour la liste complète des paramètres étudiés, voir le glossaire.

LES BONS GESTES POUR LES CONSOMMATEURS

Laissez couler l’eau quelques instants avant de la boire. Dans le cas où l’odeur est marquée, il suffit de laisser l’eau s’aérer, par exemple dans une carafe ouverte.

Lorsque la concentration en nitrates est comprise entre 50 et 100 mg/l, l’eau ne doit pas être consommée par les femmes enceintes et les nourrissons. Si elle est égale ou supérieure à 100 mg/l, l’eau ne doit être utilisée pour aucun usage alimentaire.

Lorsque l’eau est très alcaline (pH supérieur à 9), il est déconseillé de l’utiliser pour la toilette, car elle peut être irritante pour l’œil ou la peau.

NOTES

(1) Critères mesurables définis par l’arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la consommation humaine mentionnées
aux articles R. 1321-2, R. 1321-3, R. 1321-7 et R. 1321-38 du code de la santé publique.
Pour en savoir plus rendez-vous sur le site officiel : https://www.quechoisir.org/dossier-qualite-de-l-eau-t497/
 

... / ... Lire la suite


La fille de Brest. « Une histoire gravée dans le marbre » - par Les Ormeaux le 11/11/2016 @ 18:35

Le Télégramme, l'info vous suit partout 

Depuis l'interdiction du Mediator, obtenue de haute lutte en novembre 2009, le Dr Irène Frachon, pneumologue au CHRU de Brest, est toujours sur le ring pour défendre les victimes. Le film « La fille de Brest » d'Emmanuelle Bercot sort le 23 novembre et raconte le combat de celle qui est devenue un symbole. 



Le Dr Irène Frachon, pneumologue, héroïne de "La fille de Brest" dans son...
image: http://www.letelegramme.fr/images/2016

Quand avez-vous vu pour la première fois le film « La fille de Brest » qui relate votre combat contre le Mediator et le laboratoire Servier ? 
Je l'ai vu en famille, en juin dernier. La réalisatrice Emmanuelle Bercot m'avait proposé d'aller voir une version de travail, à Paris, au cinéma l'Odéon qui est un petit cinéma qui appartient à la maison de production Haut et court. Elle pensait que je viendrais seule mais je l'ai appelée pour lui dire que je venais avec Bruno, mon mari, et mes quatre enfants, elle a éclaté de rire et elle m'a dit bien sûr évidemment ! Le début du film, c'est une femme qui nage dans l'océan. C'est plein de sens parce que la mort par oedème pulmonaire et insuffisance cardiaque, c'est la noyade par l'intérieur. J'ai été noyée aussi par cette histoire, c'est un tsunami qui m'est tombé dessus.


“La Fille de Brest” : le combat d'Irène Frachon sur grand écran en avant-première 


Comment avez-vous réagi face à votre double cinématographique ? 
On y est allé en se disant : « Bon forcément, on va trouver que cela sonne un peu faux et il va falloir qu'on prenne du recul vis-à-vis de ça ». Et en fait, pas du tout. On est sorti de là en se disant que c'était top, c'était un vrai film de cinéma. Comme me dit mon mari, j'ai beau connaître l'histoire, j'ai suivi ça comme un polar. Cela nous a bluffés de voir qu'on était happé par l'histoire. Mais il y a une distance, c'est moi et ce n'est pas moi. C'est un film que je trouve réussi en tant que Brestoise. Les prises de vue de Brest, du Brest moderne, de l'hôpital et de la mer sont magnifiques. Je pouvais difficilement espérer mieux pour graver dans le marbre cette histoire-là.

... / ... Lire la suite


LES SUPER POUVOIRS DE NOTRE CERVEAU - par Les Ormeaux le 24/08/2016 @ 16:17

Les pouvoirs extraordinaires du corps humainFrance2.fr Savez-vous que...

Nous avons, quel que soit notre âge, 100 milliards de neurones ?
Les informations qui circulent dans notre cerveau peuvent aller jusqu’à 400 km/h ?
Nous n’avons pas une seule intelligence, mais au moins huit ?
Notre cerveau est plastique et se modifie tout au long de notre vie?
Nos capacités cérébrales dépendent de la génétique à seulement  20% et de notre environnement et de nos apprentissages à hauteur de 80% ?
Les bébés savent, dès 4 mois et demi, faire des additions et des soustractions ?
Nous avons dans notre cerveau des neurones-miroir qui nous permettent de ressentir de l’empathie pour autrui ?
Quand on écoute de la musique, notre cerveau est beaucoup stimulé et fonctionne à plein régime ?
Nous pouvons tous optimiser notre créativité ?
Nous pouvons activer dans notre cerveau des zones liées à la joie, rien qu’en souriant et même si nous n’en avons pas envie ?
Nous pouvons optimiser et entraîner notre mémoire à n’importe quel âge, avec des astuces
toutes simples ?

 

Des révélations stupéfiantes sur les pouvoirs notre cerveau

Un an et demi après leur aventure aux Etats-Unis sur les pouvoirs extraordinaires de notre cerveau, Adriana Karembeu et  Michel Cymes reprennent la route, en France et en Espagne, pour nous parler des toutes dernières découvertes en la matière.

Avec des scientifiques internationalement reconnus, il expérimenteront des situations troublantes. Adriana prendra par exemple possession du corps de Michel, et inversement, en pensant que c’est son propre corps ! L’occasion de comprendre comment notre cerveau nous permet d’avoir conscience que nous sommes nous, et pas quelqu’un d’autre.

Adriana et Michel apprendront que nous n’avons pas une intelligence mais au moins huit. Une des grandes nouveautés des neurosciences ces trois dernières années. Ils se demanderont quelle est leur intelligence dominante : logico-mathématique, verbale et linguistique, musicale, kinesthésique (motricité fine, sens du mouvement), naturaliste (sensibilité à l’environnement et aptitude à classer le monde en catégories, sous-catégories), visuo-spatiale (capacité à se repérer dans l’espace, à s’imaginer la réalité en 2D ou en 3D), interpersonnelle (intelligence de l’autre, de ses émotions), intrapersonnelle (intelligence de soi, de ses forces, de ses faiblesses) ? Nous pourrons tous jouer avec eux devant notre écran, et ainsi mieux comprendre comment notre cerveau fonctionne et quelles sont nos formes d’intelligence dominantes.

Dans une crèche, au contact de bébés d’un an et demi, ils apprendront que nous avons tous le sens inné du nombre et que les tout petits sont capables de faire des additions et des soustractions à partir de 4 mois et demi ! Une révélation scientifique, aujourd’hui validée par les IRM.

Avec 256 électrodes placées sur leur  crâne, Adriana et Michel testeront aussi leur créativité. Ils se rendront compte que nous pouvons tous l'exercer et l'optimiser. Utile pour sans cesse trouver de nouvelles solutions à des problèmes rencontrés dans la vie de tous les jours.

Avec des comédiens, Adriana et Michel comprendront comment notre cerveau parvient à décrypter les émotions des autres, notamment grâce aux expressions du visage.

Avec le champion de France de la mémoire, Adriana et Michel se rendront à Tolède, en Espagne, pour participer aux championnats internationaux de la mémoire. L’occasion de comprendre comment font ces supermen du cerveau pour retenir plus de 500 nombres dans l’ordre, en seulement 5 minutes ! 

Une expérience ludique et interactive et des révélations stupéfiantes sur le chef d'orchestre de notre corps et de notre conscience : notre cerveau !

Adriana Karembeu et Michel Cymes, un duo gagnant

La complicité et la complémentarité d’Adriana et de Michel ont conquis les téléspectateurs lors des 9 premiers numéros des Pouvoirs extraordinaires du corps humain. Leurs aventures communes et les émotions qu’ils ont partagées ont renforcé leur connivence. Michel Cymes, médecin et animateur préféré des Français, nous livre ses connaissances avec humour, accompagné d’Adriana Karembeu qui a étudié la médecine pendant 3 ans. Un duo de choc pour vivre de nouvelles expériences à la découverte du corps humain.


Au cours de l’émission, Adriana et Michel échangent questions, réponses et réflexions personnelles. Ils nous décryptent ce qu’ils ressentent et nous révèlent comment leur corps et leur cerveau fonctionnent, à travers les différentes expériences qu’ils vivent.

Une émission de découverte pour toute la famille.

Au contact de personnages hors du commun et de scientifiques passionnés, ils vont découvrir de nouveaux  secrets du cerveau et apprendre notamment que nous possédons tous plusieurs intelligences, une découverte enthousiasmante et pleine d’optimisme.

Toutes les informations-clés sont relayées par des infographies d’une grande précision, qui permettent de pénétrer à l’intérieur du corps et du cerveau. Chaque mécanisme est illustré de façon simple et claire. Un vrai cours de sciences-nat’, ludique et spectaculaire.

 

Des rencontres étonnantes et drôles

Adriana et Michel rencontrent des personnalités hors du commun qui savent repousser leurs capacités cérébrales à l’extrême.

Sébastien Martinez est le champion de France de la mémoire. Il n’a que 28 ans mais cet ancien ingénieur de l’Ecole des Mines détient déjà 11 records de France. Il nous apprendra ses techniques. Adriana et Michel les testeront eux-mêmes.

Avec le neuroscientifique  Alessandro Farné, de l’INSERM à Lyon, Adriana et Michel prêteront leur corps à la science et expérimenteront l’impossible : prendre possession du corps de l’autre !

Stephen Wilthshire est un artiste britannique hors normes. Il est capable de dessiner à main levée, rien qu’en faisant appel à sa mémoire, les moindres détails d’une ville qu’il n’a pourtant observée qu’une heure ! Il fait partie des 5 % d’autistes Asperger doués de capacités extraordinaires. Mais pourrions-nous tous accéder à ces pouvoirs et surtout... comment ?

A l’institut aéronautique de Toulouse, nous embarquerons avec des pilotes et nous les mettrons à rude épreuve, en simulant des pannes d’appareil au cours de vols réels. Nous comprendrons ainsi quels sont les effets du stress sur notre cerveau et comment il nous empêche de nous concentrer de façon optimale.

Avec Véronique Garras, Directrice de l’école publique Les Hauldres en région parisienne, nous pourrons constater de façon très claire que nous sommes tous intelligents, mais de façon différente. Et qu’un élève qui n’excelle pas en maths ou en français –et qui est donc considéré en échec scolaire dans bien des cas- a forcément d’autres ressources en lui, qui ne demandent qu’à se révéler. 

Avec Ethan Bortnick, musicien américain de 14 ans, entré dans le livre des records pour avoir fait sa première tournée solo à 9 ans, et avec Matthieu Boré, célèbre jazzman (le « Harry Connick Junior français », comme on l’appelle), nous comprendrons que la musique est bénéfique pour notre cerveau, à tout âge. Que l’on soit musicien chevronné ou simple auditeur, elle stimule nos capacités cognitives de façon incroyablement complète. Et bonne nouvelle : les effets bénéfiques sont les mêmes avec de la musique classique ou du rock!

... / ... Lire la suite


 
Divers Festivals

 Vidéos fête des 
Pommiers
 2013 
à Fouesnant
Fêtedes Cerisiers 2013
Gouel Ar Vugale 2013
Reine des Cerisiers 
2012-2013 
Énora Tudal 
Fête des Brodeuses
2013 
Aubade
à la reine
 Anaïs Meur
Vidéos Antourtan

Vannes. Le palmarès du
4e Tradi'deiz
 2013
 Festival Interceltique 
de Lorient
  
2013

Bagadoù résultats Championnat 
Bagad Kemper
vainqueur àLorien
t
 Vidéos 2013 des mercredis de Péniti
 ForêtFouesnant

 Vidéos de Tristan Gloaguen 2013(1)
Vidéos de Tristan Gloaguen 2013(2) 
Vidéos du bagad 
de Nantes
Vidéos YouennPiper
2014
 Vidéos de 
Thierry Riou 
Bagadoù Résultats championnat 2 février 2014 
 Fête des Filets bleus 2014 à Concarneau
Fête des Pommiers 2014 à Fouesnant
 Vidéos de Tristan Gloaguen 2014
Cercle "Danserien Kemper"(vidéo) 
 Dañs Excellañs 
2013
 Résultats
 Vidéos spectacle 
10 ans du Nautile
 
La Forêt-Fouesnant
Cercle  Ar Vro Vigouden 
 Fêtes et Évènements 
bretons en 
2013
Photos des canditates 
au titre de reines

Vidéo Filets Bleus 2013
 à Concarneau

Festival de la 
Saint-Loup
 2013
 Danse bretonne
 Évolution
 qui fait 
débat
Vidéos FIL 2013
Vidéos du Festival Interceltique 
de Lorient 
2014 
Vidéo Kevrenn Alre
Concert Athena 
Auray
 Sept 2013
Fête des Pommiers 2014 à Fouesnant

Photos spectacle à Peniti le 23 juillet2014
 Bagadoù concours du 
2 février 
2014
Bagadoù Championnat Vannes 6 avril 2014
 Festival de Cornouaille 
2014
 
à Quimper 
Dañs Excellañs
2014
 Résultats
 Vidéo du défilé de la Fête
 
des Cerisiers 
la Forêt-Fouesnant
 Vidéo de PereFrancoisFinal 
du cercle de Spézet 
à Peniti 
2014

Arnaud Le Pagemon fils s'accompagne au piano le 8 juillet 2016 à Fouesnan

puce 
Distance entre les communes voisines de Fouesnant  et les grandes villes
 Prévisions météo à Fouesnant       puce Le Conjugueur en français

 

 
Archives depuis

 La création du site
N'hésitez pas à les consulter
pour retrouver des
articles
avec photos et Vidéos 
 
Bagadoù articles
2009-2013

Actualités bretonnes

 2017-2018
 Programme 2018 
Kendal'ch
Programme 2018 
War'l leur

Vidéos d
Tristan Gloaguen
Album 1 
2017
Vidéos2017 
War'l leur
Vidéos 2017 Cercles celtiques ThePerefrancois
  Vidéos
Tristan Gloaguen 
Avril-Mai 2017
 Album 1
Vidéos Tristan Gloaguen
Album 2
Festivals 2017 en Finistère
Vidéos 2017
danses et Bagadoù
2016
Vidéos et photos bagad de Vannes à Bénodet août 2016
 Vidéos (12)
bagadoù et chanteurs 2016

Résultats concours de la Saint-Loup à Guingamp - Eostiged ar Stangala sacré champion
Vidéos Dañs Excellañs 2016
Vidéos 2016 Albums 1-2-3 regroupés par
Tristan Gloaguen
Fête des Cerisiers 2016
La Forêt-Fouesnant
Fête des Pommiers 2016 Fouesnant 29170
2015
Fête des Pommiers 2015 Vidéo
à Fouesnant 29170
 Vidéo du Festival interceltique de Lorient 2015 (durée2h59)
War'l leur
Pérennisation du vestiaire
traditionnel de Bretagne
Kendal'ch Concours de costumes 2015 
Album photos de Fred Harnois 
Le Coin de l'artiste à Fouesnant 29170

Bagad Bro Landern et lecercle celtique 
Eskell an Elorn 
à 
New york
 
Festival Cornouaille 2015. Avec Miossec, Dan Ar Braz, Nolwen Korbel..
Résultats et Vidéos de YouennPiper 2015
du 
Championnat des Bagadoù du 8 février 2015
L'incroyable succès 
du bagad de Vannes
Petit lexique 
du breton

DéfensePaysFouesnant

Assoc Foën Izella 
 

Jadis en pays fouesnantais

Faits divers" il y 
cent ans déjà
La vie autrefois
Littérature fouesnantaise

La nostalgie de Beg-Meil

Au Bistrot chez Nédélec

Évènements historiques
Fouesnant entre
1807 et 2000
 

Menhirs fouesnantais

 Tous les articles ici
Toponymie : Fouesnant

Menhir de 7m30-19 tonnes - Relevage à l'ancienne à Plabennec
Une première mondiale

Un Cairn c'est quoi ?

D'hier à aujourd'hui

 Hôtel de la Pointe
de Mousterlin

 
Cidrerie de Menez Brug à Fouesnant
 Cartes postales anciennes


Broderie des costumes

  Pascal Jaouen 
brodeur et styliste
 ouvre
boutique à Quimper

 puceBroderie des costumes bretons

.

Chantier naval Henaff

Au Guilvinec

Mise à l'eau du chalutier
le "Lagon"

W3C CSS Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons
^ Haut ^